samedi , 11 juillet 2020

:
Les leçons des émeutes en France et aux USA

Les graves émeutes qui secouent plusieurs villes américaines et la capitale française ont ceci de commun, est qu’ils ont éclaté à la suite de violences policières gratuites. Mais le déni de citoyenneté, dont sont victimes les habitants de ces pays qui ont le malheur de ne pas avoir la même couleur de peau que la majorité, ne s’arrête pas aux bavures. Il y a aussi la complicité d’une Justice coupable de jauger la citoyenneté des personne à l’aune de leur origines ethniques. Ça paraît terrible dans de grandes démocraties, mais c’est bel et bien une réalité. Les cas Floyd aux USA et Adama en France ne sont pas isolés. D’ailleurs, dans toutes les interventions dans les médias, une foule de noms de français et d’américains de seconde zone reviennent dans les propos des intervenants. Oui, les USA et la France font dans le déni de justice, en plus de celui de la citoyenneté. C’est avéré et les émeutes qui secouent régulièrement ces deux pays confirment une situation qui dure depuis des lustres et qui ne fait pas honneur aux pères fondateurs de ces deux nations, basées sur la déclaration universelle des Droits de l’homme. Mais qui, dans le monde libre osera jeter la pierre à ces deux vielles nations qui se posent en donneurs de leçons ?
Il eut l’Allemagne, un peu l’Onu et quelques autres capitales occidentales qui, du bout des lèvres, ont appelé à la retenue. Personne pour dire qu’il y a eu violation manifeste d’un droit à la vie, aucune ONG n’a eu le ton dont elle use, lorsque pareille scénario se déroule ailleurs. Personne pour arrêter Donald Trump qui souffle le chaud et le froid sur les manifestants, il ne veut certainement pas que l’on donne une dimension de «procès d’une mandature», histoire de garder ses chances de réélection. Quant à Floyd et les autres, c’est mis dans la rubrique «perte et profit». Emmanuel Macron n’est pas loin dans cette description, même si le ton et le discours sont plus policés, les reproches sont le mêmes et les ambitions politiques aussi.
Allez, poussons le bouchon et osons mettre quelques mots dans les bouches de Trump et Macron : La France et les Etats Unis ne sont ni la Tunisie, ni l’Egypte, ni la Libye, ni la Syrie. Mais ils peuvent désormais le dire, un jour viendra où les Français et les Américains sauront qu’ils vivent dans des démocraties tronquées où il faut avoir la bonne couleur de peau et la bonne origine ethnique pour bénéficier du droit à la vie dans leur propre pays.
Par Nabil.G