jeudi , 22 octobre 2020

:
Les leçons d’une épidémie

Les pays entrent un à un en confinement. L’humanité n’a jamais vécu un pareil épisode. Un précédent historique qui met en évidence toute la fragilité de l’espèce humaine. Les scientifiques qui observent sans doute avec un intérêt appuyé, la réaction du genre humain face à une pandémie mondiale, à l’effet bénin sur la santé humaine, font des projections sur des scénarios de maladie dévastatrice qui remettrait en cause la survie de l’espèce humaine. A voir la propagation du coronavirus et l’indigence de la réaction de la totalité des gouvernements de la planète, l’on retient prioritairement l’impréparation de l’humanité et les égoïsmes qui auront montré toutes les limites de la civilisation actuelle.
Le coronavirus a donc mis à nu l’espèce dominante de la planète terre. Responsable de l’extinction de beaucoup d’autres espèces animales, l’homme démontre, chaque jour, son incompétence à sauvegarder sa propre survie. Et pour cause, il suffit aux scientifiques d’imaginer un taux de mortalité du COVID 19 supérieur à 50% pour conclure à une débandade généralisée sur la planète, voire une autre guerre mondiale pour la survie, non pas de l’espèce, mais des plus puissants d’entre-nous, contre les plus faibles.
On aura constaté, en quatre mois de crise sanitaire mondiale, que l’Homme est encore un animal brutal et totalement égoïste, incapable d’imaginer d’autres scénarios que le repli sur soi et le «sauve qui peut». Les scientifiques qui observent l’évolution des différents pouvoirs et sociétés, ne donnent certainement pas cher de l’humanité dans le cas d’un épisode épidémique plus dur.
Maintenant que le constat est bien là et que la pandémie a montré les défauts de l’humanité, la question qui s’impose, est de savoir, si les dirigeants de la planète sont parvenus à la conclusion selon laquelle, il n’existe désormais plus des destins nationaux, un seul destin qui engage tous les êtres humains quel que soit le degré de richesse des uns et des autres. Le coronavirus a démontré que l’on soit sans le sou ou milliardaire, il n’existe pas un endroit dans le monde où l’on peut s’acheter l’immunité. Le COVID 19 n’est qu’un révélateur. Mais les puissants comprendront-ils le message ? Rien n’est moins sûr.
Par Nabil.G