jeudi , 25 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Après la propagation de rumeurs sur les réseaux sociaux</span>:<br><span style='color:red;'>Les lions du zoo d’Oran sont en bonne santé</span>

Après la propagation de rumeurs sur les réseaux sociaux:
Les lions du zoo d’Oran sont en bonne santé

Après que des images se sont propagées sur les réseaux sociaux montrant des lions souffrant de malnutrition et dans un état lamentable, ces photos ont été largement relayées mais finalement il ne s’agissait pas du zoo d’Oran. Ces photos ont été prises par le passé dans des zoo dans d’autres pays comme le Soudan.

Le gérant du zoo d’Oran (Arche de Noé) Brahim Hadj Aissa a tenu à démentir ces informations ; sur place, les lions se trouvent en bonne santé, a-t-on constaté jeudi dernier. « Ces photos mensongères ont créé une rumeur qui a vite été relayée. Les lions et les tigres qui sont là sont en bonne santé, vous pouvez le vérifier vous-même », dira t-il. Au Zoo d’Oran, 12 lions et tigres sont en captivité dont quelques uns qui sont nés et ont grandi depuis 3 générations au Zoo. «Les lions sont bien traités ici, ils sont quotidiennement nourris, et les images qui ont été relayées sur les réseaux sociaux ne sont pas prises en Algérie. Ce genre de photos peut porter atteinte à une personne voire à toute une ville, parce que les réseaux sociaux ont un côté négatif et un autre positif », ajoute t-il.
A propos de la crise sanitaire du Covid-19, le gérant du Zoo a expliqué que le Zoo est fermé depuis l’apparition de la pandémie, ce qui a entrainé des difficultés financières. Mais les animaux ont été nourris durant cette période grâce à l’apport de l’inspection de la direction du commerce et vétérinaire de la direction des services agricoles, qui approvisionnent régulièrement le zoo en légumes et en viandes pour pouvoir nourrir les animaux.
Notons que pour éviter les intox et les Fakes-News sur les réseaux sociaux, il faut partir du principe qu’une information ou une photo donnée sur les réseaux sociaux par un inconnu sans aucune possibilité de la vérifier vous-même est à priori plus fausse que vraie. Il faut essayer au maximum de remonter à la source de l’information. Beaucoup de messages qui circulent sur les réseaux sociaux ne disent pas d’où provient l’information.
Dans l’absence de source ou de référence précise quant à l’origine d’une affirmation (un chiffre, une anecdote…), mieux vaut rester prudent. Il faut également vérifier la date de l’information, image ou vidéo : sur les réseaux sociaux, il arrive qu’une publication ancienne « remonte » lorsqu’elle est très partagée. On risque de prendre comme une nouveauté un fait qui date de plusieurs mois. Une photo ou une vidéo n’est jamais une preuve en soi, particulièrement quand elle vient d’un compte inconnu. Elle peut être ancienne, montrer autre chose que ce qui est dit ou être retouchée avec un logiciel.
On peut le vérifier en entrant l’URL de l’image sur Google. Un message partagé n’est pas forcément vrai. Ce n’est pas parce que des dizaines de milliers de personnes ou quelques amis de confiance ont partagé un message qu’il est authentique. Cela veut seulement dire qu’il fait réagir, ni plus ni moins. Il faut aussi réfléchir avant de partager. Cela paraît simple, mais cela reste la meilleure règle, réfléchir quelques secondes avant de s’emballer et de partager une rumeur évite bien des embarras. Il suffit souvent de quelques clics et de quelques recherches pour recouper ou vérifier une information.
Fethi Mohamed