mercredi , 5 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Ouargla</span>:<br><span style='color:red;'>Les ménages à faibles revenus face à la flambée des prix des climatiseurs </span>

Ouargla:
Les ménages à faibles revenus face à la flambée des prix des climatiseurs 

La flambée des prix des appareils  électroménagers, les climatiseurs en particulier, à Ouargla, a  «sensiblement» impacté le pouvoir d’achat des ménages à faibles revenus, en  cette période de canicule, selon des propos recueillis par l’APS auprès de  la population locale.

Les appareils électroménagers, plus particulièrement les climatiseurs,  très demandés en été, notamment dans les régions du Sud du pays, ont  enregistré une augmentation «vertigineuse» des prix, accentuée par les  mesures de prévention prises dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.   En effet, le climatiseur double corps (split-system) de 12.000 BTU (British thermal unit), le moins cher, se vend actuellement sur les marchés  entre 52.000 et 57.000 dinars, contre 42.000 dinars l’an dernier. Des citoyens ont exprimé leur étonnement quand à cette hausse inattendue  des prix, dans cette région qui continue d’enregistrer des pics de chaleur,  avec plus de 48 C.
Selon Abdelkader, retraité, «les ménages aux ressources modestes ne  peuvent se permettre  un simple climatiseur», signalant que «les  climatiseurs d’occasion n’ont quant à eux pas échappé à la hausse des  prix». «Les prix des appareils électroménagers notamment les climatiseurs  devraient être révisés à la baisse pour faciliter l’accessibilité de cet  appareil aux consommateurs à faibles revenus, à l’instar des artisans et  travailleurs journaliers, durement affectés par les mesures de confinement  et la suspension de plusieurs activités commerciales et artisanales durant  plus de trois mois» , a indiqué pour sa part Mahmoud, coiffeur et père de  six enfants. «Les classes sociales défavorisées se plaignent de la détérioration de  leurs conditions de vie et de leur pouvoir d’achat», a-t-il souligné.
En revanche, Islam, propriétaire d’un local d’électroménagers, a affirmé que «les prix des électroménagers, tous types confondus sont fixés  selon la loi de l’offre et de la demande». «La production des usines de fabrication de ces appareils a été  drastiquement réduite, en raison, notamment du confinement mis en place  pour lutter contre le Covid-19, alors que la demande sur certains appareils  électroménagers, les climatiseurs, en particulier ne cesse d’ accroître, à  la veille de la saison estivale, a-t-il ajouté. Pour sa part, Nabil, vendeur d’appareils électroménagers, a expliqué cette  flambée des prix par le fait que les fabricants étaient dans l’obligation  d’augmenter les prix, car de nouvelles taxes ont été imposées sur la  matière première et la pièce de rechange importées, d’autant que le stock  des matières premières est épuisé.
«Ces mesures ont entraîné une hausse des prix au niveau des usines, se reflétant directement sur le prix du détail sur les marchés», a-t-il  poursuivi. A ce titre, le Président de l’Association de Protection du Consommateur  d’Ouargla, Mourad Chahbi estime que, cette hausse des prix était  prévisible, d’autant que le marché est soumis à la loi de l’offre et de la  demande, sans omettre la crise sanitaire et l’augmentation de la facture  d’importation des kits CKD-SKD qui ont, elles aussi accentué la hausse des  prix. «Acquérir ces appareils par facilité demeure la solution appropriée pour  les ménages à faibles revenus» a estimé M. Chahbi, appelant cette catégorie  sociale à rationaliser ses dépenses, pour pouvoir subvenir à ses besoins,  notamment en cette période de crise sanitaire.