dimanche , 25 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Éducation nationale </span>:<br><span style='color:red;'>Les mesures exceptionnelles visent à réussir la rentrée scolaire 2020-2021</span>

Éducation nationale :
Les mesures exceptionnelles visent à réussir la rentrée scolaire 2020-2021

Les dispositions exceptionnelles annoncées par le ministère de l’Éducation nationale visent à réussir la rentrée scolaire 2020-2021 et parer aux risques de la pandémie du coronavirus.

La tutelle a dévoilé au début de la semaine en cours les plans exceptionnels de la prochaine rentrée scolaire qui détaillent les mesures applicables au niveau des établissements scolaires.
En plus du protocole sanitaire contre la Covid-19, le ministère a décidé d’apporter quelques changements en ce qui concerne notamment l’emploi du temps hebdomadaire adaptable en fonction de la situation de chaque établissement, selon le nombre d’élèves, les groupes pédagogiques, les locaux et de l’emplacement de l’établissement.
Revenant, hier, au sujet des mesures décidées par le département de Mohamed Ouadjaout, le directeur général de l’enseignement au sein du ministère de l’Éducation nationale, Saïd Ben Salem, a détaillé les objectifs attendus de ces dispositions spéciales.
Il a affirmé d’emblée que les plans exceptionnels rendus publics visent à réussir la rentrée scolaire 2020-2021 et éviter les risques de la propagation du coronavirus. Intervenant sur les ondes de la chaîne I de la Radio nationale, M. Ben Salem a indiqué que la tutelle a mis en place un protocole sanitaire préventif spécialement pour l’enseignement à l’instar de celui qui a été appliqué lors des examens du BEM et du BAC.
L’intervenant a fait savoir que le protocole de la rentrée scolaire a été exposé sur la commission scientifique du ministère de la Santé qui l’a adopté, affirmant que les dispositions exceptionnelles concernent les trois paliers de l’éducation.
Par ailleurs, le directeur général de l’enseignement a affirmé que les syndicats du secteur et les associations des parents d’élèves ont reçu le contenu des plans exceptionnels adoptés par son département. «Il a été décidé d’appliquer le système d’enseignement par groupe et par alternance avec respect de volume horaire et 20 élèves dans chaque groupe avec des exceptions au niveau de quelques écoles dont le nombre d’élèves dépassent les 50 «, a-t-il indiqué.
Pour ce qui est du cycle primaire qui applique un système à vacation unique, M. Ben Salem a affirmé qu’il y a l’alternance entre les groupes pour une meilleure application du protocole sanitaire à condition de respecter le volume horaire estimé à 14 heures par semaine.
Le responsable a indiqué à propos du rattrapage des cours du troisième trimestre de l’année scolaire passée que des unités non enseignées ont été intégrées selon les besoins des élèves.
Il convient de signaler enfin que des plans exceptionnels ont été dévoilés par le ministère de l’Éducation nationale. Une circulaire ministérielle a souligné que ces plans reposaient sur plusieurs principes, notamment l’impératif de cohabiter avec la pandémie, de reprendre les cours en présentiel dans la mesure du possible, tout en tenant compte de la nécessaire préservation de la santé des élèves et des personnels.
Dans ce cadre, les directeurs de l’Education (DE), les inspecteurs et directeurs des établissements scolaires sont appelés à accorder à cette opération toute l’attention nécessaire, et d’élaborer des emplois du temps hebdomadaires adaptables en fonction de la situation de chaque établissement, selon le nombre d’élèves, les groupes pédagogiques, les locaux et de l’emplacement de l’établissement.
Des mesures exceptionnelles concernent aussi la répartition du groupe pédagogique en deux sous-groupes, avec maintien du même emploi du temps pour l’enseignant (arabe, français et tamazight). Il s’agit également, selon les plans dévoilés par le ministère, d’adopter le travail par alternance entre les deux groupes tous les deux jours pour une semaine de 5 jours.
Les plans exigent aussi d’appliquer une alternance toutes les deux semaines et une réduction proportionnelle du volume horaire pour chaque matière est prévue avec la focalisation sur les apprentissages fondamentaux.
Samir Hamiche