mercredi , 5 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>29 wilayas isolées, désinfection des espaces publics, réquisition de médecins… </span>:<br><span style='color:red;'>Les nouvelles armes de l’Etat contre le Covid-19 </span>

29 wilayas isolées, désinfection des espaces publics, réquisition de médecins… :
Les nouvelles armes de l’Etat contre le Covid-19 

Ces mesures qui viennent s’ajouter à celles prises par les walis de Sétif et El Tarf, sont associées à d’autres, à l’échelle du pays, comme l’implication des comités de quartiers et des associations de la société civile dans les initiatives des walis pour l’encadrement des citoyens.

Le rebond persistant en nombre de cas de contaminations par le coronavirus a amené les pouvoirs publics à prendre une batterie de mesures dont l’objectif assigné, est de ramener la courbe épidémique à un niveau gérable. Il faut dire que les 400 et plus de cas de contamination quotidienne a alerté l’opinion nationale et saturé les établissements de santé dans de nombreuses wilayas. C’est dans cette optique que le président de la République a convoqué une séance de travail, spécifiquement dédiée à trouver une parade à un état de fait qui devenait inquiétant.
La rencontre que les Algériens dans leur ensemble appelaient de leur vœux, compte tenu de la propagation du Covid-19, a débouché sur un certain nombre de mesures qui s’appliqueront à 29 wilayas, sensées être les plus touchées par l’avancée de la maladie. Ces wilayas sont Boumerdes, Souk Ahras, Tissemsilt, Djelfa, Mascara, Oum El Bouaghi, Batna, Bouira, Relizane, Biskra, Khenchela, M’sila, Chlef, Sidi Bel Abbes, Médéa, Blida, Bordj Bou Arreridj, Tipaza, Ouargla, Béchar, Alger, Constantine, Oran, Sétif, Annaba, Bejaia, Adrar, Laghouat et El Oued. Les transports urbains y sont strictement interdits durant le week-end et personne n’est censé y entrer ou en sortir, le but étant d’éviter une propagation du virus vers les wilayas, aujourd’hui «saines».
Ces mesures qui viennent s’ajouter à celles prises par les walis de Sétif et El Tarf, sont associées à d’autres, à l’échelle du pays, comme l’implication des comités de quartiers et des associations de la société civile dans les initiatives des walis pour l’encadrement des citoyens.
Une approche salutaire qui devra donner tout son sens à l’esprit citoyen. Cette connexion avec la société, sans doute appréciée de tous, s’adossera sur la fermeté de l’Etat, dont les représentants locaux, à savoir, les walis, disposent au terme des résultats de la réunion de ce jeudi «des prérogatives de réquisition des moyens disponibles pour une exploitation optimale et la consolidation des stocks permanents de moyens de dépistage et d’oxygène médical avec un suivi quotidien au niveau de chaque wilaya», lit-on dans le document sanctionnant la réunion.
Autre décision importante, la désinfection des rues et marchés plusieurs fois par jour, est de nature à freiner quelque peu les contaminations accidentelles. On retiendra également «la réquisition des médecins des entreprises et sociétés en arrêt d’activité en contrepartie d’incitations financières, le cas échéant».
Outre le Premier ministre, ont pris part à cette réunion les ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, de l’Industrie pharmaceutique, ainsi que le Commandant de la Gendarmerie nationale, le Directeur général de la sûreté nationale (DGSN), les walis d’Alger, Oran, Biskra, Sétif et Ouargla et les membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus.

Les principales décisions de la réunion

-Interdiction pour une semaine, à compter de ce vendredi, de la circulation routière, y compris des véhicules particuliers, de et vers les 29 wilayas encore sous couvre-feu.
-Interdiction du transport urbain public et privé durant les week-ends au niveau de ces 29 wilayas.
-Implication des comités de quartiers et des associations de la société civile dans les initiatives des walis pour l’encadrement des citoyens.
-Réquisition des médecins des entreprises et sociétés en arrêt d’activité en contrepartie d’incitations financières, le cas échéant.
-Désinfection des rues et marchés plusieurs fois par jour.
-Prérogatives pour les walis de réquisition des moyens de dépistage et d’oxygène médical avec un suivi quotidien au niveau de chaque wilaya.
-Institution d’une assurance spéciale, à la charge de l’Etat, en faveur de tous les médecins et autres personnels de la Santé publique, directement concernés par la lutte contre la pandémie.
-Autorisation de l’ensemble des laboratoires, publics et privés, à effectuer les analyses de dépistage du Covid-19.
Yahia Bourit