vendredi , 27 mai 2022

Les pendules remises à l’heure

Il n’en fallait pas beaucoup pour que les snipers sortent de leurs tanières et s’évertuent à enchaîner les contrevérités, comme c’est toujours le cas quand il s’agit de l’Algérie. En effet, alors qu’aucune date n’avait été arrêtée pour le sommet de la ligue arabe prévu en Algérie, voila que les ennemis de l’Algérie font , comme chaque fois, dans la surenchère et le mensonge, en avançant pas plus ni moins le report de ce sommet arabe. Pire encore les larbins et manipulateurs de notre voisin de l’ouest sont allés dans de délirantes et fallacieuse analyses, avançant que c’est là une autre preuve de l’isolement diplomatique de notre pays sur la scène internationale.
Un chapelet de mensonges et de manipulations qui a vite été récusé par notre ministre des Affaires étrangères, qui a dans un communiqué remis les pendules à l’heure. « Contrairement aux contrevérités circulant sous le titre +report du Sommet+ au moment où la date de sa tenue n’a pas été fixée ni aucune décision prise la concernant, et conformément aux mesures en vigueur dans le cadre du système arabe, le président de la République compte proposer
une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe, une date qui consacre les valeurs de la lutte commune et de la solidarité arabe ». Un communiqué du ministère, qui fait suite à l’audience accordée par le chef de la diplomatie algérienne, au siège du ministère, à des ambassadeurs de pays arabes accrédités en Algérie, dans le cadre d’une rencontre de concertation entrant dans le cadre des rencontres périodiques avec le corps diplomatique.
La cabale marocaine et la rage des sbires du makhzen n’est pas nouvelle, et tout le monde maintenant sait qu’il ne faut plus accorder de crédit à cette manipulation quasi automatique des Marocains qui eux, savent très bien qu’ils sont bien dans une phase d’incertitudes diplomatiques, avec des revers et des tensions y compris avec leurs voisins européens, à commencer par l’Espagne, dont le ministre des Affaires étrangères a encore rappeler que la brouille avec Rabat est loin d’être fermée, invitant le Maroc à changer de comportements et à faire amende honorable pour prétendre à un apaisement de ses relations avec Madrid.
IL en est de même en Afrique où plusieurs Etats africains ont exprimé leur profond désaccord avec le régime du makhzen qui veut imposer Israël comme membre observateur au sein des instances de l’Union Africaine. Une éventualité totalement rejeté dans un continent où la majorité des pays ont souffert sous la joug du colonialisme et qui apporte un soutien sans failles à la cause palestinienne.
Par Abdelmadjid Blidi