dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>MOSTAGANEM</span>:<br><span style='color:red;'>Les raisons d’un long retard dans la réalisation du CHU</span>
L’hôpital Che Guevara de Mostaganem rénové

MOSTAGANEM:
Les raisons d’un long retard dans la réalisation du CHU

Au cours de l’année 2006, ont débuté les travaux de réalisation d’hôpital d’une capacité de cent vingt lits par une entreprise turque.

Quand les travaux accusaient un taux d’avancement appréciable, le ministère de la santé a décidé de faire passer la capacité du dit futur hôpital à deux cent quarante lits. Alors, des modifications du plan d’architecture étaient apportées tant bien que mal, et par conséquent des travaux supplémentaires non prévus initialement ont été apportés. Les avenants n’ont pas été versés à l’entreprise turque qui puisait de ses fonds pour l’achat des matériaux de construction et pour payer les travailleurs. C’est pourquoi cette entreprise a abandonné les travaux après avoir perdu des milliards de centimes. Alors, le ministère de la santé et les responsables locaux imputaient l’arrêt des travaux à la décision volontaire des responsables de l’entreprise turque. Cependant, au début de l’année 2011, le wali Ouadah qui était à la tête de l’exécutif, depuis quelques mois, a déclaré lors de la tenue de la réunion de clôture de la session des membres et président de l’assemblée populaire de wilaya « j’ai reçu dernièrement le PDG de l’entreprise turque qui était chargée de la construction de l’hôpital qui m’a présenté des documents prouvant la perte de seize milliards de centimes par son entreprise en raison de dus impayés, et d’ajouter que comme nous avons travaillé beaucoup en Algérie et nous avons suffisamment gagné en réalisant des projets, nous ne demandons rien a l’Algérie comme dédommagement ». Deux ou trois années après l’arrêt des travaux, ceux-ci ont été repris par d’autres entreprises avec beaucoup de difficultés en raison des nombreuses modifications qui ont bouleversé négativement certains services. En raison de la faculté de médecine qui est entrée en fonction en 2012, des démarches ont été entreprises depuis quelques années pour aboutir en septembre de l’année courante, à faire bénéficier ledit hôpital du statut de centre hospitalier universitaire (CHU) englobant les établissements hospitaliers « Chéguevara » et psychiatrique ainsi que la clinique « mère et enfant ». De nouveau une promesse a été donnée par les responsables locaux de la santé quant à la mise en fonction de certains services du dit CHU à la fin de décembre courant. Les autres services ouvriront au cours de l’année prochaine selon la même source. Il est à indiquer que le CHU est déjà doté d’équipements et appareils médicaux sophistiqués. Des spécialistes sont sur place. Ainsi, la réalisation du CHU aura duré 14 années. Il portera le nom du regretté grand moudjahid, docteur Bensamine Boumédiene qui a adhéré à l’Etoile nord africaine au début des années 1930, alors qu’il étudiait la médecine en France. L’historien Benjamin Stora l’évoque dans l’un de ses ouvrages comme la seule personnalité universitaire dans les rangs de l’Etoile nord africaine ouvrant un cabinet médical à Mostaganem, sa ville natale, et poursuivant ses activité nationalistes.
Charef.N