dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Salim IIes</span>:<br><span style='color:red;'>Les solutions numériques sont importantes pour une meilleure organisation des Jeux méditerranéens</span>

Salim IIes:
Les solutions numériques sont importantes pour une meilleure organisation des Jeux méditerranéens

Le Directeur général du comité d’organisation des Jeux méditerranéens (COJM) d’Oran 2022 Salim IIes a situé mercredi à Oran l’importance des solutions numériques pour une meilleure organisation de cette manifestation sportive.

M. Iles a indiqué, dans une déclaration à la presse en marge des travaux du «Forum Rakmana: des solutions numériques algériennes au service des Jeux méditerrannéens d’Oran 2022», que «les JM ont tant besoin du numérique pour une meilleure organisation», soutenant que le succès d’un tel événement sportif nécessite les nouvelles technologies. Les solutions numériques dont a besoin le COJM ont trait, entre autres, a-t-il ajouté, à la gestion du contrôle et de la lutte anti-dopage et tout ce qui a relation avec l’aspect médical de prise en charge des sportifs, à la fiche technique de chaque sportif, à la localisation géographique concernant le transport des sportifs, à l’arbitrage et à d’autres domaines où les start-up peuvent apporter leur contribution pour une meilleure organisation.
L’ancien champion de natation a affirmé que son comité reste attentif à toutes les propositions qui présentent des solutions numériques, indiquant que le COJM comprend en son sein de jeunes diplômés de l’université algérienne, spécialisés dans le numérique et les technologies modernes et renferme une commission chargée de la technologie parmi d’autres commissions. Le forum Rakmana, organisé au siège de la Chambre de commerce et de l’industrie de l’Oranie (CCIO) par le «Groupement algérien des acteurs du numérique» (GAAN), «constitue une bonne initiative pour connaître les propositions, les initiatives, les talents et les services et prestations des start-up spécialisées dans le secteur numérique», a souligné le Dg du COJM, annonçant qu’une seconde rencontre est prévue la semaine prochaine «pour faire connaître les besoins et écouter les propositions et les solutions numériques de start-up au service de cette édition des JM».
De son côté, le président du Groupement algérien des acteurs du numérique, Bachir Tadjeddine a souligné que l’objectif du GAAN est d’être un trait d’union entre les organisateurs des Jeux méditerranéens et les start-up dans l’Ouest algérien, «pour présenter des solutions numériques algériennes dans le domaine de la gestion de cet événement sportif, ce qui permettra une économie de devises fortes dans le domaine numérique, qui est très coûteux».
La rencontre, organisé par le GAAN, en collaboration avec la CCIO et l’appui de la compagnie algérienne des assurances (CAAT), a permis aux start-up d’exposer des solutions numériques dans les domaines du tourisme, de la communication, des réservations, de l’informatique et de la production électronique, entre autres. En marge du forum, l’annexe d’Oran du Groupement algérien des acteurs du numérique a été installée. A noter que ce groupement regroupe 500 start-up, ainsi qu’un expert dans le domaine du numérique.