lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Affaires des 9 enseignantes agressées à Bordj Badji Mokhtar</span>:<br><span style='color:red;'>Les syndicats de l’Education dénoncent et manifestent</span>

Affaires des 9 enseignantes agressées à Bordj Badji Mokhtar:
Les syndicats de l’Education dénoncent et manifestent

Suite à l’agression dont ont été victimes 9 enseignantes à Bordj Badji Mokhtar, les représentants des travailleurs du secteur de l’éducation de toutes les wilayas du pays ont affiché leur soutien et solidarité, tout en annonçant des mouvements de protestation.

Dès l’annonce de l’attaque ayant ciblé les 9 enseignantes,qui se trouvaient dans leurs logements de fonction situés au sein de la même, au centre de la commune de Bordj Badji Mokhtar, les enseignants et les syndicats ont affiché leur solidarité et soutien avec les victimes.
D’ailleurs, les représentants des syndicats du secteur se sont réunis, jeudi dernier à Adrar, où, il a été décidé de poursuivre leur mouvement de protestation entamé mardi dernier, en guise de refus et de dénonciation de ce genre d’agression envers des enseignantes. Hier, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) a décidé d’organiser aujourd’hui, lundi, une journée de protestation en guise de solidarité avec les enseignantes agressées la semaine passée. Il a été également décidé d’organiser ce lundi, des sit-in à travers les différentes académies sur le territoire national.


Hier déjà des dizaines d’enseignants et d’employés du secteur de l’éducation se sont regroupés devant le siège de la wilaya d’Adrar pour soutenir les enseignantes agressées. Les protestataires ont appelé à ce que des peines maximales soient infligées aux auteurs de l’agression. L’autre doléance des grévistes est d’« assurer la sécurité de l’enseignant » et « la préservation de sa dignité ».
A rappeler que le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, avait affirmé la semaine passée que la justice suivra son cours dans l’affaire de l’agression infâme dont ont été victimes des enseignantes dans leur résidence à Bordj Badji Mokhtar. Pour le ministre, l’enseignant est une ligne rouge. La justice, selon le ministre, suivra son cours et tout individu impliqué dans l’agression infâme dont ont été victimes des enseignantes innocentes, aura la peine qu’il mérite.
A rappeler que 9 enseignantes ont été agressées dans la nuit de lundi 17 mai au mardi 18 mai dans leur logement de fonction à la wilaya de Bordj Badji Mokhtar. Selon les premières informations communiquées par le parquet près la Cour d’Adrar, l’une des 9 enseignantes aurait été agressée sexuellement. 9 suspects ont été arrêtés jusqu’à présent par les forces de l’ordre.
Noreddine Oumessaoud