jeudi , 23 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Algérie-Mali</span>:<br><span style='color:red;'>Les Verts souffrent mais égalent le record africain d’invincibilité</span>

Algérie-Mali:
Les Verts souffrent mais égalent le record africain d’invincibilité

L’équipe nationale de football, parfois bousculée et dominée, s’est imposée difficilement face au Mali 1-0 (mi-temps : 0-0), en match amical de préparation, disputé dimanche soir au stade Mustapha-Tchaker de Blida, parvenant à égaler le record africain d’invincibilité détenu par la Côte d’Ivoire (26 matchs).

La première alerte de la partie a été l’œuvre de l’attaquant malien El-Bilal Touré (3e),
dont le tir est passé largement à côté du poteau droit du portier algérien et revenant Raïs M’bolhi. Les Algériens ont réussi dès la 10e minute de jeu à avoir la possession du ballon, mais sans réel danger sur le camp adverse. La première occasion algérienne, est venue des pieds du capitaine Riyad Mahrez, le coup franc direct du sociétaire de Manchester City (Premier league anglaise) est repoussé difficilement en corner par le portier malien (20e) Djigui Diarra.

Très agressifs, les Maliens ont monté d’un cran pour porter le danger dans le camp algérien, mais leurs tentatives, procurées notamment grâce à des coups de pieds arrêtés (30e, 34e), n’ont rien données. Les joueurs du sélectionneur Djamel Belmadi, à court de solutions offensives et dominés dans le milieu de terrain, ont échoué à faire sauter le verrous malien. Les visiteurs ont réussi à mettre en difficulté les champions d’Afrique durant les dernières minutes de la première période.

Mahrez débloque la situation

Au retour des vestiaires, Belmadi a montré ses intentions offensives, en incorporant l’attaquant Islam Slimani, en remplacement du milieu de terrain Hicham Boudaoui, dans un jour sans. Mais c’est plutôt le Mali qui s’est montré de nouveau entreprenant et menaçant. El-Bilal Touré (50e) était à deux doigts de voir sa reprise de la tête mourir au fond des files, face à Raïs M’bolhi, battu. Mettant plus de pression devant, l’Algérie est parvenue à trouver la faille, grâce à Mahrez (57e), servi idéalement par Belaïli, ce dernier a pris à défaut la défense malienne d’une belle passe. Il s’agit du 20e but en sélection pour Mahrez. Touchés dans leur amour propre, les «Aigles» ont essayé de réagir dans le but d’égaliser, mais leurs tentatives ont échoué devant une défense algérienne qui n’a pas tremblé.

A noter la blessure d’Adam Ounas, entré en cours de jeu (70e), touché à la tête et évacué sur une civière, après un choc aérien avec un défenseur malien. Les «Verts» ont réussi à préserver leur avantage jusqu’au sifflet final de l’arbitre égyptien Ahmed El-Ghandour. Contrairement au premier test amical, disputé jeudi dernier face à la Mauritanie (4-1) à Blida, où il a aligné une onze largement remanié, le sélectionneur national Djamel Belmadi a incorporé cette fois-ci pratiquement son équipe type, avec notamment le retour de Bensebaïni, Mandi, et autres Benlamri en défense Grâce à cette victoire, l’équipe nationale atteint la barre de 26 rencontres de rang sans défaite, et égale le record africain d’invincibilité détenu depuis 2013 par la Côte d’Ivoire. Avant cette confrontation, l’Algérie et le Mali se sont affrontés à 25 reprises, entre rendez-vous amicaux et officiels.

Les «Verts» détiennent un bilan en leur faveur avec 13 victoires, deux nuls, et 10 défaites. L’Algérie bouclera sa série de matchs amicaux, vendredi 11 juin, en défiant la Tunisie au stade Hamadi-Agrebi de Radès (20h30). Les Tunisiens se sont imposés samedi soir face à la RD Congo (1-0) à Tunis, pour leur premier match amical, en attendant d’affronter l’Algérie (11 juin) et le Mali (15 juin). Ces rencontres amicales s’inscrivent dans le cadre de la préparation des «Verts» en prévision du 2e tour des éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar-2022, dont le coup d’envoi a été reporté de juin à septembre prochain, en raison de la pandémie de Covid-19.

Déclarations

– Djamel Belmadi (sélectionneur/ Algérie) : «Notre victoire n’est pas volée. Le Mali a mis beaucoup d’impact, ça a sûrement été travaillé et recherché. Sur l’ensemble du match le Mali a eu une seule occasion. La pression adverse était très forte. C’était difficile pour Zerrouki et Boudaoui de se retourner. On a dû passer à un milieu à 2 pour mettre plus d’impact, et trouver un jeu plus direct. Il faut savoir évoluer tactiquement. Aujourd’hui, on l’a fait pendant la mi-temps. Il fallait changer les choses, il faut avoir une flexibilité selon la problématique qu’on nous pose. En seconde période, On a changé notre dispositif tactique, on a mis plus d’impact. Slimani a agrandi sa palette de jeu cette année. Il a souvent pris les intervalles et a gardé cet état d’esprit de battant. On a rectifié le tir par rapport à la première mi-temps. Je suis satisfait parce que les 26 matchs (sans défaite, ndlr) montrent une constance. Chaque match a son travail, sa préparation et sa vérité mais j’apprécie cette constance. Tant qu’on garde cet état d’esprit, de grandes choses nous attendent inchallah. Je cherche toujours la victoire. Sur le premier match (face à la Mauritanie 4-1, ndlr), il y a eu des nouveaux qui m’ont montré que je peux compter sur eux. Quant à ce deuxième match face au Mali, on a réussi à résoudre les problèmes que l’adversaire nous a posé. C’est un motif de satisfaction. Je suis satisfait de l’opposition ce soir. Cette équipe peut faire mal si elle continue à bosser comme ça. Plus de peur que de mal pour Ounas (touché à la tête, ndlr). On a tous eu un peu peur. A l’entraînement, il est concentré, il a rarement été comme ça. J’espère qu’il se rétablisse rapidement pour qu’il puisse nous rejoindre très vite. Pour ce qui est d’Atal (ménagé face au Mali, ndlr), il a eu un petit soucis face à la Mauritanie, il a eu du mal le lendemain du match. Il s’est bien entraîné aujourd’hui. Il devrait être disponible face à la Tunisie. Concernant notre dernier match amical face à la Tunisie (vendredi 11 juin à Tunis, ndlr), je connais cette équipe et ils savent qu’on la connaît. C’est une équipe qui a beaucoup d’expérience, avec beaucoup de joueurs habitués à l’Afrique et qui savent gérer les matchs. Ces matchs amicaux sont loin d’être sans enjeu pour moi, puisqu’il seront déterminants pour le prochain classement de la Fédération internationale (Fifa). Notre objectif est de préserver notre position dans le Top 5 continental, pour pouvoir disputer un éventuel match (retour) des barrages du Mondial 2022 chez nous».

– Mohamed Magassouba (sélectionneur/ Mali) : «Ça a été un match très intéressant. On a joué contre le champion d’Afrique en titre. Nous savions que ça n’allait pas être facile. Nous aurions pu marquer si nous étions un peu plus matures. L’Algérie est une équipe avec de belles individualités et un bon entraîneur. Je félicite Djamel Belmadi pour cette victoire. Nous avons mis un dispositif en place pour bien animer le jeu mais nos erreurs de concentration et de jeunesse nous ont empêché de concrétiser nos occasions. Lorsque vous avez la capacité de faire douter la meilleure équipe africaine sur ses terres, il ne faut plus douter de ses capacités. Nous sommes une jeune équipe humble qui doit encore travailler. Depuis que nous sommes à la tête de la sélection, nous n’avons pas pleuré les absents, une équipe nationale se fait avec les présents, ceux qui étaient là ont bien fait leur travail. L’ambition de notre équipe est la même que toutes les grandes nations de football, nous souhaitons qualifier le Mali pour la première fois de son histoire au Mondial».

– Riyad Mahrez (capitaine/ Algérie) : «C’était un match compliqué. Le Mali n’est pas une équipe facile à jouer. On a eu du mal en première période, mais après la pause, nous étions meilleurs. Le Mali a été bon, on n’arrivait pas bien à ressortir les ballons. C’était une bonne équipe et le coach a su régler les problèmes à la mi-temps. On ne va pas gagner toujours par 3-0 ou 4-0. Ca fait partie des matchs difficiles en Afrique. Le Mali est une équipe avec beaucoup de personnalité, très bien organisée au milieu. Il leur manquait cependant un peu de présence devant pour concrétiser leurs occasions. Bennacer et Feghouli sont importants pour nous. Ils ne sont pas là aujourd’hui mais Zerrouki a été pas mal, Guedioura aussi et Boudaoui, aussi même si c’était un peu compliqué. On a été mis en difficulté mais les matchs amicaux sont faits pour ça. Même si on est champions d’Afrique, ce genre de rencontre nous montre qu’il ne faut pas se reposer sur nos acquis. Concernant la série de 26 matchs sans défaite, Belmadi a apporté de la régularité et c’est un grand coach pour nous. On retient la régularité, ça montre qu’il y a du travail derrière. Ce n’est pas une fin, il faut continuer. Le match contre la Tunisie sera différent. C’est une équipe difficile à jouer. Peut-être une équipe un peu moins joueuse, mais on connaît la Tunisie. C’est comme l’Atlético Madrid, tu domines et à la fin tu te fais avoir. Pour la Palestine, on a voulu leur rendre hommage via notre petite image. Ce sont des choses difficiles à vivre et Qu’Allah les aide. Il n’y a rien concernant mon avenir. Je suis bien à Manchester City, je vais rester inchallah».

– Djamel Benlamri (défenseur/ Algérie) : «Je salue la performance du Mali, c’est une très bonne équipe. C’était un bon test pour nous et ça faisait longtemps qu’on n’a pas joué contre une équipe comme sait jouer au ballon, elle défend et attaque bien. Nous étions bien concentrés. On savait que le match allait être difficile. Le Mali est un adversaire différent par rapport au premier match de la Mauritanie. Concernant mon avenir, j’ai reçu des contacts de clubs qataris, mais pour l’instant je suis concentré avec l’équipe nationale. A l’issue du stage, je serai fixé sur mon futur club».