mardi , 2 mars 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Agriculture  </span>:<br><span style='color:red;'>L’Etat récupérera ses terres non exploitées</span>
© D.R

Agriculture :
L’Etat récupérera ses terres non exploitées

L’Etat envisage de récupérer les terres agricoles, situées dans la localité de Mitidja, dans la wilaya de Blida, restées non exploitées en dépit de leur fertilité. L’agriculture est le maillon fort du développement économique. Au côté du secteur touristique, le gouvernement compte énormément sur l’agriculture pour garantir la diversification de l’économie et se libérer des griffes de la rente pétrolière.

C’est dans cette optique que, depuis plusieurs années, des centaines d’hectares ont été octroyés à des fellahs en guise d’aide et de soutien. Toutefois, un nombre de bénéficiaires ont abandonné le « cadeau » de l’Etat et ont laissé sans exploitation des terres pourtant fertiles.
Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a mis hier les points sur les « I ». En visite à Blida, il a annoncé la mise en place d’une commission présidée par l’édile de cette wilaya chargée du recensement des terres agricoles non exploitées depuis des années au niveau de cette wilaya en vue de les récupérer.
«Il est inconcevable de laisser à l’abandon des terres de la Mitidja connues pour leur fertilité ; tous les terrains agricoles non exploités par les bénéficiaires seront récupérés», a-t-il annoncé en précisant que la wilaya de Blida détient 55.000 hectares de terres agricoles, est classée 7ème au niveau national en matière de valeur productive avec 100 milliards de DA.
A la même occasion, le ministre a annoncé l’expansion des espaces agricoles, notamment, en arbres fruitiers tels que les agrumes et les fruits à noyaux. Il a indiqué dans ce cadre qu’il y’aura prochainement un recensement des terres agricoles dédiées à la production des céréales afin de les remplacer par des arbres fruitiers.
« Il faut exploiter des atouts que recèle cette wilaya regroupant la qualité des terres et le professionnalisme de leurs propriétaires, faisant part de la disposition de son département ministériel à accompagner les fellahs dans les différentes filières comme les agrumes, le miel et les volailles », a-t-il exhorté.
Par ailleurs, M. Bouazghi a salué « le haut niveau qu’avait atteint le secteur agricole dans la wilaya traduit par la qualité des différents produits agricoles la qualifiant pour entrer en compétition avec les produits disponibles dans les marchés mondiaux, notamment les agrumes ».
Au cours de sa visite, deux pépinières modernes ont été inaugurées par le ministre. La première qui se situe à Beni Tamou est spécialisée dans la production des pépinières des différents arbres fruitiers, à l’instar de grenadiers, de pommiers, de pêchers et de cerisiers. Ce projet est le fruit d’un partenariat Algéro-italien. D’une capacité de production de 6 millions de plants par an, cette pépinière est spécialisée dans la production des plants d’arbres forestiers et a permis la réduction de la facture d’importation de plusieurs plants, à l’instar des oliviers.
Le ministre a procédé également à l’inauguration d’une autre pépinière similaire spécialisée dans la production des plants des légumes, outre l’inauguration d’une plateforme logistique (groupe de réfrigération) à Benkhelil. M. Bouazgui a mis l’accent sur l’importance de ces structures (de stockage) dans la préservation du produit agricole, d’une part, et la maitrise des prix dans les marchés, d’autre part. Le ministre a procédé à l’inauguration d’un abattoir de volaille et d’une unité de traitement et de transformation des abats avant de présider le lancement d’une opération de reboisement à Chréa. Enfin, le ministre a inspecté, lors de cette visite, plusieurs investissements agricoles.
Alger: Samir Hamiche