dimanche , 27 septembre 2020

L’Etat saura contrer toute manoeuvre visant à susciter la colère populaire

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, mercredi, que l’Etat “saura contrer” toute manœuvre visant à susciter la colère populaire à travers des contestations “fomentées” pour attenter à la stabilité nationale dans le cadre “d’agendas de forces connues”.

Intervenant à l’ouverture de la 2ème Rencontre Gouvernement-walis, le Président Tebboune a mis en avant l’impératif attachement au mécanisme de dialogue et de concertation, “garant de consolidation de la sécurité et de la stabilité et rempart contre le spectre des tensions sociales tant souhaitées par des parties visant à porter atteinte à la stabilité nationale, en concrétisation d’agendas de forces connues”.

Le chef de l’Etat a rappelé, dans ce sens, que l’Algérie était ciblée par ces forces “qui œuvrent à susciter la colère du citoyen, devenu en raison de l’écart créé entre lui et son Etat, “une proie facile à ces parties suspectes et à leur argent sale”.

Revenant sur les deniers incidents “douteux” coïncidant avec la hausse des températures et l’Aïd El Adha, le Président Tebboune a assuré que “leurs tenants et aboutissants seront dévoilés et leurs auteurs poursuivis”.

Entre autres incidents, la pénurie de liquidités au niveau des bureaux de postes puisque les investigations approfondies, et qui se poursuivent toujours, ont révélé des retraits faramineux en un laps de temps très court, notamment le retrait par un individu d’un montant de 4 Mds centimes alors que son revenu ne dépasse pas les 10% de cette somme.

Evoquant des mouvements de protestation, “dont le déplacement est savamment orchestré” par ces mêmes parties qui “mettent en doute la réalité”, et ce, dans le cadre “d’un complot visant à déstabiliser le pays”, le Président Tebboune a soutenu qu’”il existe des individus que la stabilité du pays dérange et nourrissent vainement l’espoir d’un retour en force”. “Ce retour est impossible car le peuple est sortie à la rue et sa volonté est invincible”, a assuré le chef de l’Etat.

Affirmant que la majorité des citoyens étaient conscients de l’importance de préserver la stabilité nationale, le Président Tebboune a indiqué que “ceux qui complotent contre le pays aujourd’hui sont ceux-là même qui ont détourné des milliards vers l’étranger”.

“Forts de notre détermination à éradiquer l’argent sale et les résidus de la ‘Issaba’ (bande), nous saurons leur faire face”, a-t-il ajouté.

L’objectif de ces contestations fomentées, a poursuivi M. Tebboune “est de provoquer la colère du peuple pour le priver de son droit au changement radial et priver les compétences nationales dévouées de la chance de participer à la gestion des affaires du pays, dans un nouvel état d’esprit incompatible avec la politique de bricolage et de la poudre aux yeux”.

“La poursuite de la bataille du changement radical, avec sa logique, ses outils et ses hommes prêts aux sacrifices est irréversible et le seul moyen d’y parvenir est l’adoption d’une approche participative réunissant les ambitions réalistes et la volonté sincère de sa concrétisation graduelle afin de rompre avec les pratiques obsolètes du passé, et donner un nouvel élan à l’Algérie à même de permettre au citoyen de reprendre confiance en soi, en ses institutions et son pays”, a souligné le président de la République.

Il a réitéré, à ce propos, le caractère “indéniable et irréversible” du processus de préservation de la stabilité du pays, du recouvrement de tous les droits du peuple et d’éradication de l’argent sale et des résidus de la bande (Issaba).

Le président Tebboune a appelé tout un chacun à l’adhésion à cette, notamment à l’approche de la première rentrée sociale après la présidentielle du 12 décembre dernier, exhortant les responsables à être à l’écoute des préoccupations du citoyen et des associations de la société civile. Des préoccupations, a-t-il dit, que “nous nous attelons à prendre en charge progressivement, car le cumul des vingt dernières années ne peut être traité d’un coup”.