lundi , 17 mai 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Ressources en eau</span>:<br><span style='color:red;'>Levée de gel sur 112 projets selon Necib</span>
© Illustration

Ressources en eau:
Levée de gel sur 112 projets selon Necib

Le ministre des Ressources en eau Hocine Necib, a indiqué jeudi à Alger, que son secteur «a bénéficié d’une levée de gel sur 112 projets».
Selon le ministre qui intervient lors d’une séance des questions des sénateurs au Conseil de la nation, la décision de la levée du gel sur plusieurs projets qui touchent des secteurs importants comme l’Education, la Santé et les Ressources en eau, a été prise en octobre dernier par le gouvernement suite à la disponibilité des fonds après la modification de la loi sur la monnaie et le crédit.
Le secteur des Ressources en eaux a été soumis au gel de plusieurs de ses projets qui ont été d’un montant de 90 milliards de dinars depuis 2014, a indiqué M Necib dans sa réponse à une question d’un sénateur. La wilaya de Bechar bénéficiera un seul d’un projet d’assainissement d’eau de 4 milliards de dinars.
Le premier responsable du secteur des Ressources a estimé que son secteur qui dispose d’un vaste programme des projets, connaîtra grâce à cette disposition, un avancement remarquable des projets nécessaires pour l’acheminement et la préservation des ressources hydrauliques pour les citoyens dans différentes régions du pays.
Quant à lui, Tahar Khaoua, ministre des relations avec le parlement, a indiqué dans une réponse, lu au nom du Premier ministre à une question d’un sénateur, que le gel n’a touché que les grands projets qui n’ont pas encore démarré. Par ailleurs, les projets qui ont été en cours de réalisation, ont été ou seront relancés. Toutefois, le Premier ministre a souligné que la politique de rationalisation des dépenses «est un engagement de l’Etat et que chacun est tenu de le respecter dans cette conjoncture économique difficile».
Il est à rappeler, que durant l’année 2016, l’ex-ministre des Ressources en eau, Abdelouahab Nouri, avait indiqué que la chute des prix du pétrole nous a impactés, de ce fait, nous sommes dans l’obligation de revoir nos priorités et redéfinir la stratégie du secteur. Certains projets seront gelés. Il a estimé que cette crise économique oblige, et à l’instar des autres départements ministériels, le ministère des Ressources en eau et de l’Environnement est dans l’obligation de revoir les priorités du secteur en matière de financement et de réalisations. Nouri avait plaidé pour la réorientation des priorités du secteur des Ressources en eau et différer des projets afin de s’adapter à la nouvelle situation provoquée par la chute continue des prix du pétrole. “La chute des prix du pétrole nous a impactés, de ce fait, nous sommes dans l’obligation de revoir nos priorités et redéfinir la stratégie du secteur. Certains projets seront gelés”, avait-il dit, précisant que les projets importants ne sont pas concernés par ces coupes budgétaires.
Alger: Noreddine Oumessaoud