mardi , 16 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Plus de 700 000 candidats passeront leur bac aujourd’hui</span>:<br><span style='color:red;'>L’examen de tous les espoirs</span>

Plus de 700 000 candidats passeront leur bac aujourd’hui:
L’examen de tous les espoirs

La cuvée 2022 du bac ne souffrira pas d’une quelconque critique en rapport avec le fameux seuil. Celui-ci est, à n’en pas douter, assez haut. Les élèves qui composeront pour ces épreuves auront donc passé une année scolaire somme toute normale.

Les épreuves de l’examens du baccalauréat débuteront aujourd’hui, à travers le territoire national. Ils seront plus de 700 000 candidats à être concernés par la cuvée 2022 de la «reine» des examens de fin de cycle. Le bac, c’est en effet, une étape importante pour tout jeune algérien, de même que pour sa famille. Il suffirait de constater l’appétence des lycéens de terminale pour jauger de l’intérêt supérieur qu’accordent les familles algériennes à cet examen déterminant dans la vie d’un jeune. Il reste, cependant qu’avec le taux d’échec avoisinant bon an mal an les 50%, les heureux reçus au baccalauréat ne représentent pas une majorité écrasante. Beaucoup parmi les recalés tentent de se reprendre l’année qui suit en optant pour la formule candidat libre. Pour cette années, leur nombre est estimé à 13.000. Un chiffre en baisse comparativement aux années précédentes. Cela dit, les lycéens attendent avec impatience le rendez-vous de l’examen-couperet qui détermine l’accès du jeune au statut envieux d’étudiants. Pour rester dans les chiffres qui concernent cet examen, on notera que les candidats seront répartis sur plus de 2 500 centres d’examen au niveau national
Concernant les sujets, il est évident que leur confection a concerné les cours délivrés aux lycéens. On retiendra à ce propos que l’allègement des horaires de cours, en raison de la pandémie de la Covid-19, n’a pas affecté l’avancement dans l’application des cours. C’est-à-dire dire que la cuvée 2022 du bac ne souffrira pas d’une quelconque critique en rapport avec le fameux seuil. Celui-ci est, à n’en pas douter, assez haut. Les élèves qui composeront pour ces épreuves auront donc passé une année scolaire somme toute normale. D’ailleurs, les experts du ministère de l’Education nationale qualifient les résultats des deux premiers trimestres de rassurants. Les rapports périodiques des inspecteurs pédagogiques en attestent. De là à dire que le bac de cette année sera exceptionnel, il y a une ligne qu’il n’est pas prudent de franchir. Personne ne peut, en effet, prédire les résultats finaux.
Cela pour ce qui concerne les constantes du baccalauréat. Il faut savoir, cependant que durant cette année scolaire, un signe encourageant a germé dans le discours des pédagogues. Il s’agit de la création du bac artistique. Cette décision vient en concrétisation des orientations du président de la République. Le but de l’opération consiste à encadrer les jeunes talents au sein du secteur de l’Education nationale, de promouvoir la dimension artistique et lui donner une place dans le système éducatif national. Plus que cela, la décision vise la valorisation des activités artistiques, tout en oeuvrant à la promotion de la scène culturelle nationale. La prochaine rentrée scolaire verra la création d’une école d’art à Alger, signe du sérieux de la volonté de pouvoir donner leur place aux arts au sein de la communauté scolaire. Quatre formes d’art seront promues. Il s’agit du cinéma, du théâtre, de la musique et des arts plastiques. Cette nouvelle actualité qui donne du sens à l’examen du baccalauréat aura pour effet de revivifier l’intérêt de la société algérienne à cet important rendez-vous annuel.
Enfin, il faut savoir que les centres d’examen ouvriront à 7H30. Il est rappelé aux candidat la nécessité d’être à l’heure pour qu’ils aient le temps de repérer leur salle d’examen et y accéder dans le calme sur présentation de la carte d’identité. Les épreuves débuteront à 8H30 et, passé ce délai, l’accès au centre ne sera plus possible, notamment après fermeture du portail et ouverture des enveloppes des sujets.

Nadera Belkacemi