mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Recrudescence du Covid-19 à oran</span>:<br><span style='color:red;'>L’hôpital «Hai Nedjma» saturé</span>

Recrudescence du Covid-19 à oran:
L’hôpital «Hai Nedjma» saturé

L’hôpital de Hai Nedjma d’Oran, dédié depuis plus d’un an à la prise en charge exclusive des cas covid, affiche complet depuis quelques jours à cause de la recrudescence de l’épidémie, a-t-on indiqué à la direction locale de la santé et de la population (DSP).

Alors que le nombre de cas tournait autour d’une moyenne de 35 à 40 par jour au cours du mois de juin, la moyenne a grimpé au cours de ce mois de juillet pour atteindre 50, a précisé le chargé de communication de la direction locale de la santé et de la population (DSP), Youcef Boukhari.
Les 240 lits de l’hôpital Nedjma sont complets, le service réanimation, qui compte 14 lits est également saturé, et une vingtaine de lits équipés de ventilation mécanique invasive (VMI), nécessaire pour la prise en charge des détresses respiratoires, sont en outre tous pris, note-t-on de même source. Quant au nombre de décès, le chargé de communication de la DSP a fait savoir qu’il a triplé, passant de 1 tout les trois jours, à un par jour.
«La recrudescence est palpable, et la population devrait faire preuve de plus de vigilance», a-t-il averti. La campagne de vaccination continue à Oran qui n’a vacciné depuis son début le 2 février, que 3% de la population ciblée (plus d’un millions de personnes).
Pour la vaccination, ce début de l’été, a été marqué, par une baisse d’engouement. «Nous le ressentons surtout au chapiteau de M’dina J’dida, qui vaccine les adultes de plus de 30 ans le souhaitant, sans rendez-vous préalable», indique le Dr Boukhari. La moyenne des personnes vaccinées qui était de 250 par jour au début de la campagne le 2 juin dernier, ne dépasse pas les 150 par jours les derniers jours, a-t-il fait savoir.