samedi , 27 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>17ème édition du Batiwest</span>:<br><span style='color:red;'>L’immobilier face aux répercutions du Covid-19</span>
© OT / Adda

17ème édition du Batiwest:
L’immobilier face aux répercutions du Covid-19

Le centre de conventions d’Oran (CCO) renoue avec l’organisation des salons. Et la 17ème édition du Salon International du logement, de l’immobilier et de la construction et des travaux publics (Batiwest 2020) est le premier événement organisé depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19.

Il a accueilli avant-hier ses premiers visiteurs. Ce salon qui se déroulera jusqu’au 29 du mois en cours a regroupé une cinquantaine d’exposants dans le secteur de l’immobilier et des travaux publics dans une période où ces secteurs font face aux répercutions sociales et économiques de cette pandémie. En effet, les chantiers de construction ont été à l’arrêt durant plusieurs mois à cause de la crise sanitaire. Mais depuis le mois d’août dernier, tout commence progressivement à rentrer dans l’ordre avec la relance de beaucoup de chantiers. Même l’importation des différents engins et matériaux a été également pénalisée comme la crise sanitaire a affecté l’économie mondiale. Ce salon représente une nouvelle opportunité pour les spécialistes du secteur afin de s’entretenir et d’étudier la situation actuelle vu que le Covid-19 reste le principal sujet d’actualité. Cet événement malheureusement n’a pas vu une importante présence d’exposants étrangers vu que l’espace aérien demeure fermé. Quelques exposants qui activent dans le cadre de la coopération algéro-turque et algéro-chinoise ont marqué leur présence dans le salon ainsi que le représentant commercial tunisien à Oran. L’organisateur du Salon Ouali Zoubir a expliqué que cette 17ème édition est une occasion pour relancer les différents projets de développement dont la plupart étaient à l’arrêt à cause du Covid-19. «Nous misons actuellement sur les potentialités algériennes en la matière, nous voulons encourager les jeunes algériens à construire notre pays, nous disposons des moyens et nous en sommes capables», a-t-il indiqué.
Ce rendez-vous incontournable du bâtiment et des travaux publics est un lieu de rencontre et un espace d’échanges et de concertation entre les professionnels du secteur. Le salon sera l’occasion de signer de nouveaux contrats et d’échanges d’expériences notamment avec le recul des importations, ce qui favorisera les producteurs locaux à améliorer la qualité de leurs produits pour répondre à une concurrence de plus en plus rude.
Des stands au salon ont été réservés gratuitement aux micro- entreprises et les jeunes investisseurs pour leur permettre de faire connaitre leurs produits. Les organisateurs du salon ont veillé également au respect des mesures préventives. Notons que le secteur de la construction a été fortement impacté par les mesures de confinement sanitaire imposées par le coronavirus avec plus de 24.000 entreprises de bâtiment qui étaient à l’arrêt.
Fethi Mohamed