samedi , 17 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Police </span>:<br><span style='color:red;'>L’Inspection régionale du centre fait son bilan de 2018</span>

Police :
L’Inspection régionale du centre fait son bilan de 2018

Le contrôleur de police Rabah Mahmoud, de l’Inspection régionale de la police du Centre du pays, a fait hier son bilan de l’exercice 2018.

Prenant la parole lors d’une conférence de presse organisée hier au groupement de réserve et d’intervention (GRI) à Kouba, le contrôleur de police Rabah Mahmoud, a révélé hier, que les services de la police judiciaire du centre du pays, englobant 11 wilayas, ont enregistré 99.325 affaires dont 69,98% ont été traitées. Ainsi, il a été question d’arrêter 85.849 personnes.
Détaillant le bilan, le conférencier a indiqué que la sûreté de wilaya d’Alger a enregistré 48.006 affaires, dont 77,91% ont été traitées et 43.476 interpellations, soit la moitié du total et des affaires et des arrestations. Blida, Chlef et Tipasa suivent loin derrière. Par catégories des crimes et délits, les atteintes aux personnes et les atteintes contre les biens constituent, avec près de 28.000 affaires et de 28.410 arrestations.
Pour le nombre des affaires liées aux coups et blessures volontaires, s’élève à 14.632, soit près de la moitié, quand les meurtres sont estimés à 44 cas, dont seulement une affaire n’a pas pu être élucidée à ce jour. On compte également, une recrudescence du délit de menaces et injures, lesquels représentent plus du tiers du nombre total, soit 3.384 affaires. Sur le tableau du classement des crimes, on remarque que l’atteinte à la pudeur avec 364 cas suivi du crime incitation à la débauche avec 250 cas et viols avec 109 cas.
Par ailleurs, le trafic de drogue, le contrôleur de police indique que 21.596 affaires constatées en 2018, observant une hausse de 49,18% comparativement à 2017. «Nous avons saisi plus de 802,42 kg de résine de cannabis, 552.512 comprimés de psychotropes, 2,9 kg de cocaïne et 1179,61 grammes d’héroïne», précise-t-il et d’ajouter «les crimes économiques et financiers, en hausse également (11,78%) dont le nombre a atteint 3.977 affaires».

Une cinquantaine d’interventions musclées dans les stades

Pour ce qui est de la violence dans les stades, le conférencier souligne que ses services ont enregistré 41 interventions musclées, tout en précisant que le nombre de personnes interpellées à l’issue de ces actes de violence, a atteint 1005 personnes, dont 867 individus ont été présentés devant la justice.
«Le nombre de blessés a atteint 38 personnes dont 28 policiers et la détérioration de 12 véhicules dont 9 appartenant à la DGSN», explique encore le contrôleur de police. Concernant les affaires d’escroqueries, elles occupent le plus nombre de crimes enregistrés avec 501 affaires enregistrées, suivi des affaires du faux et usage du faux avec 302 affaires enregistrées.
Les statistiques indiquent aussi que le nombre de crime cybernétique a connu une hausse en 2018 avec 1.063 affaires enregistrées dont 793 ont été résolues. Le conférencier indique par ailleurs, que le nombre d’accidents de la circulation enregistré à travers les onze wilayas du centre du pays demeure très élevé.
Le nombre d’accidents s’élève à 4.377 accidents ayant fait 5.078 blessés et 192 décès, indique-t-il et de préciser que les wilayas d’Alger avec 771 accidents, Chlef avec 734 accidents et M’Sila avec 668 accidents occupent le haut du tableau, précédant de loin les wilayas de Boumerdès et Bouira avec respectivement 203 et 226 accidents.
Alger: Noreddine Oumessaoud