mardi , 16 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Un relais téléphonique installé sur un kiosque aux Andalouses</span>:<br><span style='color:red;'>Litige entre l’APC d’El Ançor et l’opérateur Ooredoo</span>

Un relais téléphonique installé sur un kiosque aux Andalouses:
Litige entre l’APC d’El Ançor et l’opérateur Ooredoo

Le litige entre l’APC d’El Ançor et l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo, à propos d’un relais téléphonique installé sur un kiosque communal aux Andalouses, ne pourra connaître son dénouement que devant la justice », a révélé un cadre administratif de cette APC.

Selon ce responsable, l’installation de l’antenne téléphonique sur un bien communal cédé en location à un particulier, est une violation de la réglementation en vigueur de la part de l’opérateur téléphonique.
Et d’ajouter en substance, cette violation se résume dans le fait que, l’opérateur en question, en l’occurrence Ooredoo, devait, conformément aux textes régissant la contractualisation de conventions, s’orienter vers l’autorité locale, à savoir l’APC, seule habilitée à décider ou non de la signature d’une telle convention. Selon notre source, l’opérateur téléphonique et le locataire du kiosque situé sur l’esplanade de la plage des Andalouses relevant de la commune d’El Ançor, ont convenu de manière unilatérale de passer entre eux, un protocole d’accord sans s’en référer aux autorités compétentes.
La suite de cette affaire consistera à, ou définir une nouvelle relation conventionnelle entre l’APC d’El Ançor et le prestataire téléphonique ou bien, rendre caduc le contrat passé avec le locataire du kiosque et procéder au démantèlement de l’antenne.
Karim Bennacef