samedi , 2 juillet 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Pétrole</span>:<br><span style='color:red;'>L’Opep+ décide d’augmenter sa production en juin de 432.000 barils/jour</span>

Pétrole:
L’Opep+ décide d’augmenter sa production en juin de 432.000 barils/jour

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, désignés sous le nom «Opep+», ont décidé jeudi d’augmenter la production pétrolière totale de l’alliance de 432.000 barils/jour en juin prochain.

Réunis lors de leur 28ème réunion ministérielle, les 23 pays de l’Opep+ (13 membres de l’Opep et 10 pays producteurs non-membres) ont opté ainsi pour le maintien de leur plan d’augmentation graduelle de la production décidé en juillet 2021, selon le communiqué final de la réunion, publié sur le site-web de l’OPEP. En effet, les participants ont décidé de «reconfirmer le plan d’ajustement de la production et le mécanisme d’ajustement mensuelle de la production, approuvés lors de la 19ème réunion ministérielle Opep et non-Opep et la décision d’ajuster à la hausse la production globale mensuelle de 0,432 mb/j pour le mois de juin 2022», précise-t-on.
Dans ce sens, l’Opep+ estime qu’au vu des fondamentaux actuels, le marché pétrolier est «équilibré», relevant «les effets persistants des facteurs géopolitiques et des problèmes liés à la pandémie en cours». Les participants ont réitéré, à l’occasion, l’«importance cruciale» d’adhérer à la pleine conformité et au mécanisme de compensation (pour les pays qui n’ont pas respecté leurs quotas à 100%).
Le communiqué rappelle, sur ce sujet, que la période de compensation avait été prolongée jusqu’à fin juin 2022.
La prochaine réunion ministérielle de l’Opep+ se tiendra le 2 juin prochain, selon le communiqué final. La réunion de jeudi s’est tenue par visioconférence, avec la participation du ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab.
A noter que près de la moitié de l’insuffisance de l’offre de pétrole prévue par l’OPEP et ses alliés est imputable au Nigeria et à l’Angola, selon des données consultées par Reuters, ce qui reflète un certain nombre de facteurs, notamment la décision des majors pétrolières occidentales de se détourner des projets africains.
Par ailleurs, le pétrole poursuivait hier sa hausse, toujours porté par le projet d’embargo européen sur le pétrole russe, l’Opep+ maintient sa stratégie d’ouverture seulement marginale de ses robinets de brut.
Hier, le baril de Brent pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet montait de 2,00% à 113,12 dollars. Le baril de West Texas Intermediate pour livraison en juin prenait quant à lui 1,92% à 110,34 dollars.
Une hausse qui s’inscrit dans la stratégie du cartel d’ouverture très marginale de leurs vannes d’or noir.
Noreddine Oumessaoud