lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Wilaya d’Alger</span>:<br><span style='color:red;'>L’organisation de la vente des sacrifices ne signifie nullement son interdiction</span>

Wilaya d’Alger:
L’organisation de la vente des sacrifices ne signifie nullement son interdiction

Le wali d’Alger, Youcef Chorfa a affirmé lundi  que la vente des sacrifices n’a pas été interdite à travers la wilaya, dans  la mesure où il s’agit plutôt d’organiser et de contrôler les points de  vente dans un souci de préservation de la santé des citoyens de la  propagation du coronavirus.

A l’approche de l’Aïd El Adha, prévu à la fin du mois courant, les  services de la wilaya d’Alger ont ordonné l’interdiction de la vente des  sacrifices dans les points de vente non autorisés, ce qui ne signifie  nullement «interdire la vente des sacrifices mais plutôt organiser les  méthodes de vente suivant les mesures de prévention contre la propagation  du coronavirus», a déclaré le wali à la chaine III de la radio nationale. Ces dernières semaines, la wilaya d’Alger a enregistré «l’entrée de  centaines de camions de transport du bétail non soumis au contrôle  vétérinaire», ce qui constitue, a-t-il dit, un risque pour la santé  publique particulièrement en cette conjoncture de pandémie.
Le responsable a mis l’accent sur l’importance de la société civile et des  associations dans la transmission de l’information aux citoyens, aussi bien  dans les quartiers, les haouchs ou les agglomérations. Les associations sont «la clé pour solutionner le problème de conscience  chez les Algériens», notamment pour ce qui est du respect du port du masque  de protection et de la distanciation sociale dans les espaces publics. Depuis le début de la propagation du virus, la wilaya d’Alger a distribué  plus de 1,3 millions de masques de protection et est prête à en distribuer  davantage.  A ce propos, il a ajouté que le ministère de l’Intérieur, des  Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire avait appelé,  récemment, à la formation d’associations de quartier et à la facilitation  des procédures administratives au profit de ceux désirant organiser leur  activité relative à l’intérêt général. Le même responsable est également revenu dans son entretien, sur un ensemble de points relatifs aux moyens de la wilaya d’Alger dans la  lutte contre l’épidémie, dont la mobilisation de «plus de 13 services  spécialisés dédiés au traitement des patients Covid-19, dotés de plus de  700 lits».
La wilaya peut, souligne le wali, «mobiliser 1.000 autres lits en  exploitant des hôtels pour faire face à la demande des hôpitaux, en sus de  l’ensemble des respirateurs artificiels au niveau de ces établissements». Le Premier responsable de la wilaya a fait également savoir qu’actuellement, 917 patients atteints de la Covid-19 sont pris en charge  et traités à domicile, en vue d’assurer un bon suivi sanitaire.
Il a annoncé, en outre, que tous les équipements médicaux et équipements de protection individuelle (EPI) seront fournis au profit de 13  établissement hospitaliers dans la capitale, dont 5 Etablissements  hospitalo-universitaires (Mustapha Pacha, Nafissa Hamoud ex-Parnet, Issaad  Hassani de Beni Messous, l’hôpital de Douera et l’hôpital Lamine Debaghine  de Bab el Oued), ainsi que des établissements hospitaliers spécialisés ( El  Kettar et Zemirli) et les services spécialisés dans le traitement des cas  de Coronavirus