jeudi , 22 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>MC Oran</span>:<br><span style='color:red;'>Mobilisation générale pour mettre un terme à 25 ans de disette en championnat</span>
© D.R

MC Oran:
Mobilisation générale pour mettre un terme à 25 ans de disette en championnat

Le stade Ahmed-Zabana d’Oran, souvent rempli à moitié ou même moins cette saison, devrait retrouver des couleurs dès vendredi prochain à l’occasion du match MC Oran-USM El Harrach (16h00), dans le cadre de la 21e journée de la Ligue 1 Mobilis de football. 

A Oran, tout le monde ne parle que du retour des fans hamraoua dans le  stade qu’ils ont boycotté depuis le début de cet exercice, et même durant  les saisons précédentes. Le retour au premier plan du club-phare de la ville est pour beaucoup dans  cette fin de “”boycott’’ annoncée. C’est que les supporters oranais se  remettent tout simplement à rêver du titre. Il faudra d’ailleurs remonter dans le temps pour trouver trace à un aussi  engouement de ces fans pour leur équipe que celui traduit par ces scènes de  liesse qui ont marqué le retour des protégés de l’entraineur Mouaz Bouakkaz  de leur déplacement à Sidi Bel Abbès samedi passé auréolés d’une précieuse  victoire (5-2) qui leur a permis de retrouver leur statut de dauphin, de  surcroît avec seulement quatre points de retard sur le leader le CS  Constantine. Le président du MCO, Ahmed Belhadj, qui s’est empressé de promettre une  prime de victoire «historique» à ses capés (300.000 DA), est le premier à  croire dur comme fer au titre de champion derrière lequel court son équipe  depuis..1993. «Bien sûr que j’y crois. Désormais, tout est jouable à dix journées de la  clôture de la compétition. On fera tout pour gagner ce trophée que tout  Oran attend, maintenant qu’on a perdu le pari de s’offrir la Coupe  d’Algérie» , déclare le boss oranais. En fait, l’on a craint le pire pour le MCO après son élimination, il y a  quelques semaines, en huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie sur le  terrain du MO Béjaïa, sauf que ses joueurs ont réussi à vite relever la  tête en enchainant deux succès qui leur a permis de se hisser à la deuxième  place au classement et surtout se relancer dans la course au titre de  champion. Mais l’entraîneur, Mouaz Bouakkaz, dont la cote a sensiblement grimpé  après son parcours de premier ordre jusque-là avec les gars d’El-Bahia ne  veut nullement s’enflammer. «Il est encore prématuré de parler de titre. On préfère continuer à gérer  match par match et surtout penser à assurer notre maintien dans les plus  brefs délais» , réagit le technicien tunisien en poste depuis l’été  dernier, et qui ne cesse de rappeler que son objectif premier était de  rebâtir une équipe solide capable de jouer les premiers rôles dans les  années à venir . Cependant, au vu de la dynamique des bons résultats du MCO, l’ex-coach du  RC Relizane pourrait bien commencer à cueillir le fruit de son travail plus  tôt que prévu.

Des statistiques très encourageantes   

En tout cas, outre la position confortable des siens dans le haut du  tableau, les statistiques plaident largement à sa faveur. En effet, le MCO s’est hissé, depuis samedi passé, à la première place au  classement des meilleures attaques de la Ligue 1 avec 29 buts, alors que ce  secteur était considéré la saison passée comme étant son maillon faible. Dans le registre des meilleures défenses, les Oranais occupent la 5e place  après avoir encaissé 18 buts. L’équipe s’illustre également cette saison  par sa force loin de ses bases en totalisant 16 points de ses différents  déplacements. Seule l’USM Alger en a fait mieux (17 points). Par les chiffres toujours, les coéquipiers du capitaine et gardien de but  de l’équipe, Abderraouf Nateche, sont invaincus depuis la 12e journée, soit  depuis leur défaite sur le terrain du leader, le CSC (1-0). Les spécialistes font remarquer aussi que le MCO a bien profité du mercato  hivernal pour s’armer par de nouveaux atouts. Selon leurs avis aussi, la  direction du club a rarement réussi un aussi bon recrutement après avoir  engagé trois joueurs (Chibane, Mansouri et Abdat) qui se sont vite imposés  dans l’équipe et apporté le plus escompté. C’est dire que tous les ingrédients sont désormais présents pour que les  Oranais, bien soutenus également par les autorités de la wilaya, mettent  enfin un terme à de longues années de disette, leur dernier titre datant de  1996 en Coupe d’Algérie.