mardi , 21 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Législatives du 12 juin</span>:<br><span style='color:red;'>Mohamed Charfi rencontre des candidats indépendants</span>

Législatives du 12 juin:
Mohamed Charfi rencontre des candidats indépendants

Le président de l’ANIE soulignera que ces derniers ont réclamé cette réunion «pour exposer leurs préoccupations et propositions relatives aux préparatifs des législatives du 12 juin prochain». Signe de bonne santé, le dialogue qui semble bien engagé entre l’ANIE et ses partenaires permet d’entrevoir un travail d’anticipation des problèmes éternels.

La machine électorale a atteint sa vitesse de croisière et rien ne semble empêcher le processus d’aller jusqu’au bout. En effet, la petite colère des partis après l’élimination de candidats est de l’histoire ancienne et les acteurs du prochain rendez-vous politique sont passés à autre chose. Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, qui suit parfaitement «les courbes» du processus parvient à maintenir un maximum de cohésion à la démarche de l’autorité qu’il préside, passe de son côté à une nouvelle étape dans le parcours de l’ANIE en rencontrant les représentants des listes électorales indépendantes. La réunion qui s’est déroulée la veille de l’Aid a concerné 9 wilayas. M.Charfi a indiqué à l’issue de la rencontre que celle-ci intervenait à la demande des candidats indépendants. Il soulignera que ces derniers ont réclamé cette réunion «pour exposer leurs préoccupations et propositions relatives aux préparatifs des législatives du 12 juin prochain». Signe de bonne santé, le dialogue qui semble bien engagé entre l’ANIE et ses partenaires permet d’entrevoir un travail d’anticipation des problèmes éternels. Mais plus encore, c’est le climat de confiance qui amène à croire à une gestion optimale des opérations de vote. A ce propos, le président de l’ANIE a indiqué que les principales préoccupations soulevées par ces représentants étaient «communes avec celles exposées par les représentants des partis politiques rencontrés dimanche dernier». M.Charfi précisera que les questions soulevées par les candidats indépendants portaient essentiellement sur la surveillance du déroulement de l’opération électorale afin de garantir sa transparence par l’ANIE. «Les représentants des listes électorales indépendantes ont été informés des dispositions prises à cet égard», a-t-il assuré.
La réunion a été l’occasion «de discuter de la revendication des candidats des listes indépendantes relative à la possibilité pour le candidat de contrôler le centre et le bureau de vote en vue de s’assurer personnellement du bon déroulement de l’opération électorale», affirme-t-il encore.
Soulignant que «le financement de la campagne électorale, dont le lancement est prévu le 17 mai, est régi par la loi», le président de l’ANIE a rappelé, à ce propos, le décret exécutif qui en définit les modalités et qui clarifie le rôle de la Commission en charge du contrôle des comptes des campagnes. «Dès le lancement de la campagne électorale, toutes les choses seront claires et tous les moyens disponibles pour permettre à tous les candidats d’entrer en lice dans de meilleures conditions possibles, à la faveur de la réunion de tous les moyens matériels, logistiques et organisationnels nécessaires pour une campagne moderne aux normes démocratiques», a-t-il affirmé.
Par ailleurs, le président de l’ANIE a estimé que «les listes présentées témoignent de la prise de conscience de tout un chacun de la nécessité du changement, qui ne saurait être opéré sans de nouvelles idées». Il soulignera que «cela est perceptible à travers le niveau des candidats aux prochaines échéances». Sur un autre registre, on apprendra que toutes les dispositions garantissant la probité et la transparence de la campagne électorale et du vote, d’une part et le respect des mesures de prévention contre le Coronavirus, d’autre part «ont été prises et bien ficelées», a-t-il assuré. En réponse à une question sur les recours relatifs au rejet de certaines listes, il a rappelé qu’il était tenu d’appliquer la loi et que le Tribunal administratif et le Conseil d’Etat étaient «les seules juridictions à se prononcer sur les recours».
Rappelons enfin que le nombre de listes acceptées sans réserve pour prendre part aux élections législatives prévues le 12 juin prochain s’élève à 1483, dont 646 listes présentées au titre d’un parti politique et 837 listes indépendantes. Le nombre de listes ayant déposé les formulaires de candidature a atteint 2490, dont 1237 présentées au titre d’un parti politique et 1253 listes indépendantes.
Yahia Bourit