mercredi , 25 novembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Secteur du Tourisme </span>:<br><span style='color:red;'>Nécessité de se verser dans le management touristique</span>
© D.R

Secteur du Tourisme :
Nécessité de se verser dans le management touristique

Un hôtel avec des commentaires négatifs sur les plateformes de réservations ne génère que 10 réservation/ mois avec un taux d’annulation de 40%.

C’est en effet le constat fait par Rachid Hassas, directeur général de RH communication, initiateur et organisateur des Journées du marketing touristique tenues hier à l’hôtel El Aurassi à Alger. Selon lui, le touriste est devenu avant tout «un acteur qui demande à pouvoir faire son choix en toute connaissance de cause et avoir un rapport qualité/prix satisfaisant». Dans l’objectif de mesurer la confirmation de cette mutation que connaît le secteur du tourisme, M. Hassas dira qu’en 2016, «6 Hôtels (possédant un chanel manager interfacé et un PMS), ont réalisé 4350 réservations à travers les agences de voyages en ligne». En 2017, a-t-il ajouté, «8 hôtels ont enregistré 10520 réservations pour un total de 25356 nuits d’hôtels réservées soit 85% des réservations qui ont été confirmés et garantie 63% des transactions ont été payées par carte bancaire ou par carte de crédit virtuelle (agence OTA)». Le même responsable dira qu’un hôtel sans PMS et sans interfaces d’un moteur de réservation avec chanel Manager, souligne que la différence est de 18% de taux d’occupation. «Les commentaires positifs des clients représentent l’essentiel de l’impulsion d’achat» a-t-il dit.
M. Hassas dira par ailleurs, que le marketing s’adapte à son environnement et se régénère en permanence autour des nouvelles technologies et à l’évolution et à l’adaptation permanente des messages, des offres et des prix, non seulement mais dans la gestion de la relation client et de la communication, aussi. «La fidélisation des clients dépend et dépendra plus encore dans l’avenir de la bonne gestion des contenus. Si les professionnels veulent continuer à le séduire, ils doivent savoir répondre à ses exigences. Il s’agit de le mettre au centre de leur organisation» estime l’organisateur des 9èmes journées du marketing touristique. Pour lui, si l’équipe n’est pas au niveau de professionnalisme souhaité, si l’accueil n’est pas convivial, «le client le ressent, il est déçu et tous les efforts entrepris en matière d’investissement sont alors insuffisants pour le satisfaire». L’investissement en matière des infrastructures demeure insuffisant pour satisfaire le client. Pour satisfaire tout client, l’intervenant insiste sur le principe d’apprendre à manager et d’obtenir des résultats intéressants.
Pour sa part, le représentant du ministre du Tourisme, Zobir Mohamed Sofiane, Directeur de l’Investissement Touristique, a rappelé les différents projets hôteliers et le rôle de ce secteur dans le développement de l’économie nationale. Il a en outre, souligné la nécessité de s’axer sur la formation des personnels du secteur du Tourisme. Selon lui, la formation est la colonne vertébrale du développement du secteur en Algérie.

Alger: Noreddine Oumessaoud