mardi , 21 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>SÛRETÉ D’ALGER</span>:<br><span style='color:red;'>Neutralisation d’un réseau criminel qui exploite les réseaux sociaux pour conclure de fausses transactions</span>

SÛRETÉ D’ALGER:
Neutralisation d’un réseau criminel qui exploite les réseaux sociaux pour conclure de fausses transactions

Les services de la sûreté d’Alger ont réussi à mettre fin à l’activité d’un réseau criminel composé de quatre individus qui exploitent les réseaux sociaux pour conclure de fausses transactions avec la saisie d’armes prohibées et des sommes d’argent, a indiqué vendredi un communiqué des services de la sûreté nationale.

Les services de la sûreté «ont réussi en un court laps de temps à arrêter trois suspects, alors que des recherches sont toujours en cours pour arrêter le quatrième suspect, après avoir utilisé la vidéo enregistrée par la victime au moment où les suspects se sont échappés, à bord d’un véhicule touristique dans la commune de Kouba, où l’agression a eu lieu», a ajouté la même source. Les faits de cette affaire ont commencé «Après que les membres du réseau aient publié une annonce concernant la vente d’une somme d’argent en devise (2.500 euros) sur la plateforme Facebook, suite à quoi un citoyen de la wilaya de Bouira prend attache avec eux dans le but d’acheter la somme d’argent. La victime et les suspects se sont mis d’accord sur la transaction et la victime a été entrainé dans un rendez-vous au quartier Ben Omar (Kouba) dans l’objectif de lui voler un montant de 70 millions de centimes, sous la menace d’une arme blanche », a expliqué le même communiqué. Dans le même contexte, les mêmes services ont pu «récupérer un montant de 49 millions de centimes, avec la saisie d’armes blanches et des téléphones portables utilisés dans l’agression, ainsi que des substances psychotropes, et la saisie de deux véhicules touristiques ». Après achèvement des procédures légales en vigueur, les suspects ont été déférés devant les autorités judiciaires compétentes et placés en détention provisoire.