jeudi , 25 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Message du président Bouteflika à l’occasion de la fête de la Victoire</span>:<br><span style='color:red;'>«Notre pays sortira victorieux des difficultés financières actuelles»</span>
© APS

Message du président Bouteflika à l’occasion de la fête de la Victoire:
«Notre pays sortira victorieux des difficultés financières actuelles»

Il n’y a pas d’allusion dans le discours du président de la République, mais une claire affirmation sur la nécessité d’élever l’intérêt de la patrie au dessus de toute autre considération, et surtout l’importance de l’implication de tous les Algériens dans la dynamique démocratique.

«L a scène politique doit
connaître une diver-
sité, une confrontation de programmes et une course au pouvoir». C’est là, le propos du chef de l’Etat dans son message à l’occasion de la fête de la Victoire, lu en son nom par le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni. Le président de la République qui aspire donc à une dynamique positive de la scène nationale, relève dans le même message, qu’il est du «devoir de tout un chacun de contribuer à ce mouvement démocratique pluraliste en plaçant l’Algérie et les intérêts suprêmes de son peuple, au dessus de toute autre considération». Il n’y a pas d’allusion dans le discours du président de la République, mais une claire affirmation sur la nécessité d’élever l’intérêt de la patrie au dessus de toute autre considération, et surtout l’importance de l’implication de tous les Algériens dans la dynamique démocratique. Deux conditions qui assurent, selon le chef de l’Etat, la pérennité à la nation algérienne.
D’autant, assure le président de la République, que l’impératif pour l’Algérie consiste à continuer «à promouvoir la culture des droits et des libertés et la préservation de ses intérêts collectifs et suprêmes». Cette conviction, le président de la République l’exprime de façon tout à fait limpide: «J’exhorte tous les enfants de ma patrie à suivre l’exemple de nos glorieux chouhada et de nos vaillants moudjahidine et à méditer les différents évènements que l’Algérie a surmontés avec succès depuis le recouvrement de notre indépendance et de notre souveraineté nationale», a insisté le président de la République, tout en relevant que «notre pays est capable de sortir indemne et victorieux, de nos difficultés financières actuelles et conjoncturelles». Il y a là une promesse, mais aussi une réelle certitude dans le ton du message quant à la capacité des Algériens de passer le cap de la crise financière.
«La fête de la Victoire doit nous inspirer d’autres victoires sur le sous-développement, la régression et la division pour surmonter les crises et les situations difficiles à travers le resserrement des rangs et la mobilisation des énergies et en prenant exemple sur nos glorieux ancêtres pour la préservation de l’unité nationale et la souveraineté de nos décisions, dans tous les domaines, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur», a insisté le premier magistrat du pays, comme pour assurer que les défis ne sont pas étrangers au peuple algérien.
Cette aptitude à la résistance, les Algériens la doivent à «l’esprit de la Révolution de Novembre et l’attachement du peuple algérien à une indépendance complète, non réduite», note le chef de l’Etat, relevant que l’âme révolutionnaire «a conduit l’Algérie à la nationalisation progressive des biens de notre peuple, spoliés par le colonialisme, à commencer par les terres agricoles, les mines et enfin les hydrocarbures, une réalisation accomplie en moins d’une dizaine d’années». Une véritable prouesse que peu de nations ont réussi en un laps de temps aussi court.
Pour le Président Bouteflika, «c’est cet esprit nationaliste élevé qui a présidé le processus de construction et d’édification qui a distingué l’Algérie et fait d’une ancienne colonie sous-développée sur tous les plans, un pays prospère en termes de savoir, d’industrialisation et de progrès socio-économique». Personne ne peut démentir l’affirmation du président de la République, à voir l’état de développement du pays et des Algériens, dont l’indice de bien être se rapproche des Etats développés. Et Bouteflika d’affirmer: «telle est l’Algérie indépendante, fruit de la victorieuse Révolution de Novembre mais également de la fête de la Victoire que nous célébrons aujourd’hui. Cette Algérie qui a su faire entendre sa voix au niveau mondial, devenant la Mecque des opprimés et la locomotive d’une dynamique de consécration d’un nouvel ordre économique mondial, plus juste et plus équitable».
L’apport effectif de l’Algérie dans le règlement de pas mal de conflits nationaux et régionaux, est inspiré de la douloureuse tragédie nationale, a souligné le Président, non sans rappeler que «le vaillant peuple algérien, toujours mû par l’esprit de Novembre, a su mobiliser ses énergies et forces de lutte et de résistance pour préserver l’Etat algérien indépendant».
Cela étant, l’urgence de l’heure reste les «fluctuations du marché international (du pétrole) qui ont entraîné la perte de la moitié de ses recettes extérieures», confie le président de la République, non sans souligner que «l’Algérie s’accommode de la situation et veille, dans le cadre de la souveraineté nationale, à mobiliser ses capacités pour sortir de ce tournant difficile».
Alger: Smaïl Daoudi0