jeudi , 1 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>A l’âge de 88 ans</span>:<br><span style='color:red;'>Nouna Mekki tire sa révérence</span>

A l’âge de 88 ans:
Nouna Mekki tire sa révérence

Le poète et parolier cheikh Mekki Nouna, vient de nous quitter à l’âge de 88 ans suite à une longue maladie. Feu Mekki Nouna, dans ses dernières déclarations ne mâchaient pas ses mots contre les responsables de la ville d’Oran qui, dit-il, ne font rien pour la culture et les artistes en général.  Seul, dit-il, l’ONDA aidait les artistes de la culture et préservait leur intérêt. Ainsi, un grand monsieur d’Oran qui aimait bien sa ville natale, natif d’El Hamri, Cheikh Nouna a écrit plus de 57 « Kassaide » pour les chanteurs dont « El Mersame » que chantait Houari Benchenet.
Feu Mekki Nouna a également composé pour Ahmed Wahby et feu Blaoui El Houari et presque tous les chanteurs des chansons oranaises. Il suivit la ligne de cheikh El-Khaldi. Feu Mekki Nouna était très populaire, grand poète mais est resté toujours humble. On le rencontrait toujours sur Oran dans les grandes cérémonies où ses poésies étaient très sollicitées.
La ville d’Oran perd un grand homme cultivé, poète et parolier qui a aimé Oran et rehaussait le patrimoine populaire oranais. Le défunt Nouna Mekki, populaire sur la scène artistique et culturelle a un passé artistique très riche, c’était un historien dans son domaine et il connaissait à fond l’histoire du pays et en particulier, d’Oran. Il parlait beaucoup du M.C.O et d’El Hamri, c’était un personnage unique qui a su filtrer les paroles de chansons du Rai pour les mettre à la disposition des chanteurs oranais, Houari Benchenet –Mazouzi- Cheikh Fethi –Bekkheda- Khaled… ect. Le défunt s’est éteint la nuit du lundi, suite à une longue maladie à l’hôpital. Il a vécu humble, il est parti humble. Ouest Tribune présente ses sincères condoléances à la famille du défunt.
Adda.B