jeudi , 25 février 2021

Nouveau plan de transport: Remous et contestations

Un arrêt de travail a été observé lundi dernier par les taxieurs desservant la ligne Oran-Aïn El-Turck pour dénoncer la décision de les transférer vers la nouvelle station de la pêcherie. Une décision, disent-ils, qui aurait été prise sans consultation de leur syndicat ni des chauffeurs de taxis eux-mêmes qui ont donc refusé ce transfert et observé un débrayage au point de stationnement face au siège de la Sonelgaz au Bd Front de Mer. Pris de court par l’arrêté municipal les sommant de rejoindre leur nouvelle station au niveau de la pêcherie, les taxieurs de la Corniche expliquent que cette délocalisation n’arrange nullement la majorité des usagers en raison de son éloignement. Au-delà du bien-fondé des arguments des uns et des autres, on ne peut que s’interroger sur les procédures ayant conduit au choix et à la décision de réaliser cette nouvelle station au niveau de la pêcherie qui devait être opérationnelle cette semaine. Peut-on croire que les taxieurs concernés, ont été au départ concernés et impliqués dans cette décision ? Auraient-ils au départ exprimé leur désaccord sans qu’il ne soit pris en considération ? On peut comprendre que les pouvoirs publics concernés, ont choisi d’implanter la nouvelle station Oran-Ain El Turck à proximité de la pêcherie dans le but de désengorger le trafic automobile et faciliter la circulation. C’est d’ailleurs là l’un des principaux points d’aménagement figurant dans le nouveau plan de transport en cours de mise en œuvre. La nouvelle station précise-t-on, est destinée également à tous les minibus qui empruntent la route de la Corniche vers Aïn El-Turck, Mers El-Kébir, ou encore Les Andalouses. Les sites de Sidi El-Houari jusqu’ici réservés à ces bus, seront donc libérés et récupérés pour permettre une meilleure fluidité de la circulation. On sait par ailleurs, que dimanche dernier, la direction des Transports avait procédé au transfert des bus desservant les six destinations, Hassi-Bounif, Hassi Ben Okba, Gdyel, Arzew, Béthioua et Boufatis, vers la nouvelle gare routière de Hai Es Sabah. Dénonçant l’éloignement et l’engorgement de la circulation provoqué en cet endroit, les transporteurs revendiquent leur retour au point de stationnement d’El Morchid. Un transfert, lui aussi très contesté et qui a provoqué la colère des transporteurs et de bon nombre usagers. En guise de protestation, ces transporteurs avaient bloqué en début de semaine la route reliant El Morchid au rond-point de la Pépinière, provoquant en énorme embouteillage le long du 3ème périphérique. Au final, on ne peut que déplorer le résultat de ces décisions prises dans le cadre d’un «nouveau plan de transport de la wilaya» qui promet déjà bien de remous et de remise en cause…

Par S.Benali