jeudi , 22 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Jeux méditerranéens </span>:<br><span style='color:red;'>Oran parie sur les bénévoles pour réussir l’édition de 2021</span>
© D.R

Jeux méditerranéens :
Oran parie sur les bénévoles pour réussir l’édition de 2021

Les autorités locales à Oran misent énormément  sur les bénévoles pour réussir les Jeux méditerranéens que va abriter la  ville en 2021, après s’être rendu compte du rôle déterminant joué par les  bénévoles espagnols, lors de l’édition de 2018 clôturée en début de semaine  passée.

Le wali d’Oran, Mouloud Cherifi, qui a assisté aux premiers et derniers  jours des Jeux méditerranéens de Tarragone insiste d’ores et déjà sur la  nécessité d’impliquer les bénévoles dans l’organisation de l’évènement  sportif méditerranéen dans trois ans dans la capitale de l’Ouest du pays. «Le principal enseignement tiré de ces jeux est cette grande implication  des bénévoles dans la réussite de l’édition de Tarragone.
Le mérite leur  revient d’ailleurs à 90% dans son succès, et ce n’est pas pour rien que les  organisateurs les ont encensés à l’issue des jeux», a déclaré, lundi le  chef de l’exécutif, en marge de sa visite aux chantiers du nouveau complexe  olympique d’Oran, ainsi que le village méditerranéen, les deux principaux  sites qui vont abriter les jeux de 2021. Le constat fait à Tarragone pousse désormais les autorités locales à Oran  d’entreprendre des actions pour s’assurer de la participation d’un maximum  de bénévoles dans l’organisation des Jeux méditerranéens de 2021.
Le wali, en insistant sur ce point précis, lance le coup d’envoi d’une  campagne de sensibilisation envers la société civile, en particulier les  associations juvéniles et sportives, ainsi que les établissements scolaires  et universitaires, d’où les organisateurs de la manifestation sportive  méditerranéenne pourront puiser pour assurer une présence en masse des  bénévoles.

Sensibilisation, formation et mobilisation… paris des  organisateurs

A Oran, tout le monde sait d’ailleurs ce qui l’attend dans ce registre,  étant donné que la mobilisation des bénévoles nécessite un travail colossal  de sensibilisation. Il sera également question de convier ces bénévoles à  des séances de formation pour que rien ne soit laissé au hasard. En se référant aux propos du wali, il s’agit là de la principale  appréhension des autorités locales, du moment que ces dernières se montrent  optimistes sur le plan matériel et des infrastructures. «S’agissant des infrastructures qu’Oran dispose actuellement, ainsi que  celles qu’elle va réceptionner avant les jeux, je peux dire qu’on n’a rien  à envier à Tarragone, car les jeux de 2021 vont se dérouler au niveau  d’infrastructures très modernes», se réjouit M. Cherifi. Depuis la réception, à l’issue de l’édition de 2018 à Tarragone, la  semaine passée, de l’emblème des Jeux méditerranéens, le compte à rebours a  commencé à Oran, en vue de l’organisation des jeux de 2021.
Ces derniers  marqueront le retour en Algérie de cette manifestation regroupant les pays  du bassin méditerranéen après 46 ans du déroulement de ces jeux, pour le  première fois dans le pays, soit ceux abrités par la capitale en 1975.
Les autorités d’Oran, soucieuses de la réussite de cette manifestation,  ont jugé utile de dépêcher une équipe technique en Espagne pour s’imprégner  de l’expérience de la ville catalane dans l’organisation de ce rendez-vous.  Cette équipe est rentrée au pays après avoir pris beaucoup de notes devant  servir «à conforter les points positifs et éviter les points négatifs»  relevés, lors des jeux de Tarragone, avait assuré sur place le ministre de  la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab.