lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Bechar</span>:<br><span style='color:red;'>Ouverture de deux cafés pour femmes</span>

Bechar:
Ouverture de deux cafés pour femmes

Deux (2) cafés pour femmes ont été ouverts à Bechar à l’initiative de Meriem Imane Abidine, Bachiri Kaouter et Djellouli Roza, respectivement architecte, ingénieur en télécommunication et licenciée en langue anglaise.

«J’ai ouvert +El Moulhima Flowers+ pour créer un véritable espace public dédié uniquement aux femmes à l’effet de mettre en place un environnement social de rencontre entre femmes de différentes catégories sociales et intellectuelles», a indiqué Mme Abidine.
Différentes boissons allant du café, thé et rafraîchissants, sont proposées aux clientes, dont une grande majorité d’enseignantes à l’université et dans les lycées, d’avocates et de fonctionnaires d’administrations locales, qui ont bien accueilli la création de ce genre de cafés spécifiques aux femmes, a-t-elle souligné. «Malgré ma formation universitaire d’architecte, j’ai voulu accéder à ce genre d’activités commerciales et démontrer par là que la gente féminine pouvait intégrer des segments d’activités commerciales et économiques réservés jusque-là aux hommes», a expliqué Mme Abidine en encourageant toutes les femmes ou jeunes, universitaire ou pas, à s’investir dans de tels créneaux ou autres activités et créer leurs propres entreprises créatrices d’emplois et génératrices de richesse.
«Prochainement, je compte ouvrir un salon culturel dans mon café pour la promotion et la vulgarisation du savoir auprès des femmes de ma région», a-t-elle ajouté. Au café «Caramella», créé par Bachiri Kaouter et Djellouli Roza au centre-ville de Bechar, la clientèle ne désemplit pas de 7h30 du matin jusqu’à 19 heures. «Nous avons créé Caramella dans le but de mettre en place un lieu propice de rencontre des femmes de toutes les catégories sociales, ce qui a eu un vif succès dès le départ, du fait que notre clientèle est composée de femmes fonctionnaires, d’avocates, de cadres d’entreprises, de médecins mais aussi de femmes aux foyers», a signalé Melle Bachiri Kaouter. En plus de la satisfaction des besoins de notre clientèle en différentes boissons et prestations de services, nous avons ouvert un espace dédié à la lecture où sont proposés aux clientes des ouvrages et revues en langue nationale, française et anglaise, et nous prévoyons au sein même de «Caramella» un espace de débats sur différents thèmes et sujets liés aux femmes dans le but de faire du café un lieu culturel, a tenu à souligner Melle Bachiri.
«J’incite et encourage les femmes à rejoindre le monde de l’entrepreneuriat et créer leurs propres entreprises ou activités, notamment dans des créneaux liés au tourisme et aux activités commerciales spécifiques aux produits féminins», a-t-elle ajouté. «L’ouverture de ces cafés pour femmes a été bien reçue et nous n’avons pas eu de problème avec le voisinage qui a bien accueilli nos activités, ce qui est très encourageant», ont affirmé les gérantes de ces deux cafés dont l’activité est une première dans le Sud du pays. Ce genre de lieux conviviaux, qui sont nouveaux à Bechar, constitue une bonne chose pour les femmes, travailleuses ou pas, car permettant des rencontres entre femmes, ont estimé des clientèles rencontrées dans ces espaces publics.