lundi , 17 mai 2021

Palestine : les occidentaux sont coupables

Le récent rapport de Human Right Watch (HWR) sur les pratiques ségrégationnistes d’Israël à l’endroit des Palestiniens confirme ce que tous les défenseurs sincères des droits de l’homme disent depuis des décennies. L’entité sioniste est un régime d’apartheid qui n’a rien à envier à celui des Afrikaners en Afrique du sud. Le document de HWR est formel. A la naissance un israélien a nettement plus de droits qu’un Palestinien. L’accès à l’emploi, aux services publics, au savoir et à plein d’autres droits légitimes est très restrictif aux Palestiniens des territoire occupés. Israël a tenté de parasiter le rapport, les occidentaux ont tout simplement fait l’impasse et leurs médias donnent abondamment la parole aux sionistes pour se défendre.
On en est donc en 2021 à vouloir cacher le soleil avec un tamis. Le problème, c’est que ça a l’air de marcher, puisque on ne sent aucun frémissement de la part des dirigeant du «monde libre». Pourtant, ce sont ces mêmes dirigeants qui ont accouru à Pretoria pour l’hommage à Nelson Mandela, le grand militant anti-apartheid, lors de ses funérailles. Ils ont fait leur déplacement pour marquer leur refus de l’apartheid. Mais dans le même temps, ils acceptent l’apartheid israélien. Mais ne nous trompons pas, ils avaient bel et bien soutenu le régime des Afrikaners. Ce ne sont pas les occidentaux qui ont libéré les sud-Africain. Et jusqu’au dernier moment Israël était le grand soutien du régime de l’Apartheid de l’Afrique du sud. Et cela, tous les occidentaux le savent. Pourquoi n’agissent-ils pas ? La réponse est on ne peut plus clair. Il n’y a que leur intérêt qui importe.
Et intérêt passe avant la vie des Palestinien qui régulièrement se retrouvent sous le déluge de feu de l’armée israélienne. Des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants continuent, à ce jour, de payer de leurs vies les successives victoires de Netanyahu sous le regard impuissant de toute la planète. Face à chaque épisode meurtrier de l’histoire de l’humanité, les gouvernements des grandes puissances montrent toute leur petitesse. Personne n’ose parler de crime contre l’humanité. Pis, ils tentent de culpabiliser l’agresseur en lui reprochant de n’avoir pas pris l’initiative de désarmer la résistance palestinienne.
Se taire sur les comportements barbares d’un régime raciste au 21e siècle amène à admettre que l’humanité tourne en rond. Et les images de Ghaza agressée, qui tournent en boucle sur de très nombreuses chaînes de télévisions internationales, est la plus mauvaise leçon d’histoire que l’humanité donne aux générations montantes. En fait, la guerre contre des femmes et des enfants est la plus hideuse image que l’on puisse donner de soi. Les occidentaux sont coupables
Nabil G