samedi , 27 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Rentrée scolaire </span>:<br><span style='color:red;'>Plus de 4 millions d’élèves rejoignent aujourd’hui les bancs des CEM et lycées</span>

Rentrée scolaire :
Plus de 4 millions d’élèves rejoignent aujourd’hui les bancs des CEM et lycées

Après la reprise, le 21 octobre dernier, de la rentrée scolaire pour le cycle primaire, c’est autour des élèves des cycles moyen et secondaire de rejoindre aujourd’hui les bancs des CEM et lycées à travers le pays.

Le coronavirus oblige et afin d’éviter la propagation de la pandémie, un protocole sanitaire sera appliqué dans l’ensemble des établissements qui accueilleront à partir de ce mercredi 4 novembre plus de 4 millions d’élèves.
La rentrée scolaire 2020-2021 pour les cycles moyen et secondaire a été retardée après le report de la date initiale à cause de la crise sanitaire qui sévit encore et ayant obligé la tutelle à mettre fin aux cours depuis le 12 mars dernier.
Pour ce qui est des données chiffrées, selon l’agence officielle APS, la rentrée concerne 4.790.671 élèves des cycles moyen et secondaire sur un total de 10.095.367 élèves inscrits dans les trois paliers d’enseignement.
Alors que le cycle primaire dont la rentrée avait eu lieu le 21 octobre dernier a concerné plus de 5 millions d’élèves qui avaient rejoint les bancs de l’école, un total de 3.313.448 élèves sont inscrits dans le cycle moyen, encadrés par 169.684 enseignants, répartis à travers 5.780 CEM, contre 1.477.187 élèves pour le cycle secondaire, encadrés par 109.900 enseignants, répartis à travers 2.573 lycées, détaille la même source.
S’agissant du volet de la prévention contre le coronavirus et les dispositions fixées par la tutelle, le ministère a tracé récemment les plans exceptionnels de reprise des cours pour les élèves des cycles moyen et secondaire, «en présentiel» dans la mesure du possible, tout en tenant compte de «la nécessaire» préservation de la santé des élèves et des personnels, exhortant le personnel de l’Éducation à sensibiliser les élèves et à les accompagner, en impliquant les parents d’élèves dans cette démarche.
Pour sa part, le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, lors des différentes réunions tenues avec les directeurs de l’Éducation, et les chefs des établissements scolaires publics et privés, avait insisté sur le strict respect du protocole sanitaire adopté par le comité scientifique du ministère de la Santé ainsi qu’à l’application rigoureuse de l’ensemble des gestes barrières.
Ainsi, l’hygiène au sein des écoles et leur aménagement de manière à appliquer les règles de distanciation physique et à éviter le regroupement des élèves étaient parmi les points sur lesquels a insisté M. Ouadjaout avant de rappeler l’impératif de préparer les locaux en assurant les moyens nécessaires à l’application du protocole sanitaire et en relançant le rôle de la cellule de veille.
En plus des mesures de prévention et du protocole sanitaire, le volet de soutien psychologique n’a pas été omis par le ministre. En effet, un appel a été adressé par le premier responsable du département de l’éducation aux conseillers d’orientation et de guidance scolaire et professionnelle (COGS) à la prise en charge de l’aspect psychologique des élèves, qui a souligné l’impératif de garantir un encadrement pédagogique pour chaque matière et à tous les niveaux.
Il convient de rappeler dans ce sillage que le plan exceptionnel de reprise des cours sur l’organisation de la scolarité des élèves inscrits dans le cycle de l’Enseignement secondaire général et technologique pour cette rentrée scolaire, prévoit des mesures liées notamment à la répartition des élèves en groupes et sous-groupes de 20 à 24 apprenants, à l’exception de certains groupes où le nombre d’élèves est égal ou inférieur à 24 élèves tel le cas des filières de langues étrangères, de mathématiques et de maths-techniques, ou encore de certaines disciplines dispensées en travaux pratiques ou dirigés.
Des dispositions touchent également la programmation des horaires des séances. Ainsi, la durée de la séance d’enseignement a été, ainsi, réduite à 45 minutes durant tous les jours de la semaine y compris l’après-midi du mardi. Dans les établissements où le nombre de classes suffit pour accueillir les sous-groupes, le plan prévoit la répartition des sous-groupes en deux équipes équilibrées «E1 et E2» en leur assurant une alternance +matinée et après-midi+, soit de 8h à 12h40 (6 séances en 4h30 de cours) ou de 13h30 à 17h25 (5 séances en 3h45), en fonction du volume horaire hebdomadaire des filières.
Concernant le cycle primaire, le plan exceptionnel de reprise des cours porte sur l’organisation des cours, prévoit de découper, au besoin, chaque groupe pédagogique de plus de 24 élèves en deux voire trois sous-groupes, chaque sous-groupe devant compter près de 20 élèves. Les groupes éducatifs programmés dans les grandes salles (amphithéâtre ou bibliothèque) peuvent être maintenus tels quels, avec le respect impératif, bien entendu, de la distanciation physique.
À signaler que la durée de la séance a été fixée à 45 minutes et la journée répartie en deux shifts, à savoir 6 séances dans la matinée pour un volume horaire de 4h30, et 5 séances dans l’après-midi pour un volume horaire de 3h45. Les journées d’études demeurent du dimanche au jeudi (soit 5 jours).
S’agissant du volume horaire de l’enseignement de l’Education physique et sportive (EPS) pour le même groupe pédagogique, il doit totaliser un volume horaire hebdomadaire de 1h30 hors les heures de cours, en veillant à prendre en compte la capacité d’accueil de la cour de l’établissement.
Pour ce qui est des cours d’informatique, de musique et de dessin, ils seront dispensés en alternance une fois chaque quinzaine avec un volume horaire d’une heure pour chaque discipline, la journée du samedi ayant été retenue pour l’enseignement de Tamazight.
Sur le plan sécuritaire, les différents corps constitués (DGSN/CGGN) ont mis sur pied des plans de sécurité spéciaux afin d’assurer une rentrée des classes dans un climat serein et paisible.
Les corps de sécurité ont pris des dispositions sur l’ensemble du territoire national dans le but de sécuriser le périmètre des établissements d’enseignement en effectuant des patrouilles de contrôle aux abords des écoles notamment aux heures d’entrée. Ces dispositions visent également à faciliter le trafic routier, préserver l’intégrité des élèves et s’assurer du respect des gestes barrières pour endiguer toute éventuelle expansion du coronavirus.
Samir Hamiche