mardi , 4 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Lutte contre le trafic de drogue </span>:<br><span style='color:red;'>Plus de 52 tonnes de résine de cannabis saisies en 2017</span>

Lutte contre le trafic de drogue :
Plus de 52 tonnes de résine de cannabis saisies en 2017

L’Office relèvera également que malgré une baisse de plus de moitié, les quantités saisies sont toujours «très élevées». Ce qui oblige au maintien du même dispositif, avec l’objectif d’en améliorer l’efficacité d’année en année. Les experts retiennent, en tout cas, que l’Algérie est sur la bonne voie.

Dans la lutte contre le trafic de drogue, l’année 2017 est, pour les services de sécurité, un bon cru. Non pas parce que les saisies sont record, mais parce que le dispositif de répression du trafic commence à donner des fruits. Les derniers chiffres transmis par l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT) et qui concernent le bilan de l’année passée en matière de résultats sur le terrain, attestent de cet état de fait. On retiendra que plus de 52 tonnes de résine de cannabis ont été saisies en Algérie durant l’année 2017. Sur ce tonnage, près de 79% ont été interceptés dans les wilayas de l’ouest du pays. «Au total, 52.609,9 kg de résine de cannabis ont été saisis durant l’année 2017 en Algérie, dont 78,87% dans la région ouest du pays», rapporte l’Office dans son rapport qui se base sur les bilans de la Gendarmerie nationale, de Police et des Douanes.
L’élément indicateur de l’efficacité du travail battu par les services de sécurité, tient dans le fait, les saisies pour l’exercice 2017 sont en baisse très sensible par rapport à l’année d’avant. En proportion, quelque 51,77% en moins, ont été interceptés en 2017 en comparaison avec 2016. L’explication de l’ONLCDT se rapporte au fait que le dispositif sécuritaire aux niveaux des frontières, a été sérieusement renforcé. L’Office relèvera également, que malgré cette baisse, les quantités saisies sont toujours «très élevées». Ce qui oblige au maintien du même dispositif, avec l’objectif d’en améliorer l’efficacité d’année en année. Les experts retiennent en tout cas, que l’Algérie est sur la bonne voie.
Les statistiques plus détaillées de l’ONLCDT, notent que «17,50% des quantités saisies, ont été enregistrées dans la région sud du pays, 1,94% dans la région Est et seulement 1,69% au centre du pays». On relèvera dans ce même rapport, que «la quantité de cocaïne saisie en Algérie, a très fortement baissé, passant de 59.099,41 grammes en 2016 à 6.279,40 grammes en 2017, soit une baisse de 89,37%». Quant à l’héroïne, les saisies ont grimpé sensiblement «passant de 1.403,82 grammes à 2.120,96 grammes durant la même date de référence», soit une hausse de 51,08%. La hausse a concerné aussi les comprimés de substances psychotropes de différentes marques. Le rapport relève «la saisie de 1.201.792 comprimés de substances psychotropes de différentes marques en 2017, en hausse de 12,07%» souligne l’ONLCDT.
Toute cette activité criminelle est pratiquée par individus. L’action des services de sécurité a permis l’arrestation de 42.432 «impliqués dans des affaires liées à la drogue, en hausse de 12,81% dont 274 étrangers, selon le même bilan qui fait état de 642 personnes en fuite», selon le rapport de l’ONLCDT qui met en évidence la proportion des personnes impliquées au nombre de 8.622 qui se trouvent être des trafiquants. Il y a lieu de constater à ce propos, que près de 23.000 personnes mêlées à des affaires de drogues, sont en réalité des consommateurs de cannabis. «4.903 sont des trafiquants de substances psychotropes et 5.625 autres en sont des usagers», précise le même document.
Concernant les drogues dures, les services de sécurité ont appréhendé «148 trafiquants et 47 usagers de cocaïne et 71 trafiquants et 44 usagers d’héroïne» lit-on dans le rapport de l’ONLCDT.
Alger: Smaïl Daoudi