lundi , 17 mai 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Ghardaïa et El-Meneaa</span>:<br><span style='color:red;'>Plus de 72 % du cheptel vaccinés contre la peste des petits ruminants</span>

Ghardaïa et El-Meneaa:
Plus de 72 % du cheptel vaccinés contre la peste des petits ruminants

Le taux de couverture vaccinale contre la peste des petits ruminants (PPR) a atteint 72,48% du cheptel ovin et caprin soit plus de 241.454 têtes dans les wilayas de Ghardaïa et El-Meneaa, a-t-on appris mercredi auprès de l’Inspection vétérinaire relevant de la Direction des services agricoles (DSA) de Ghardaïa.

Lancée en février dernier par les services vétérinaires du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR), dans le cadre du programme national de lutte contre la PPR 2019/2021, cette opération de masse dans sa phase finale a touché 215.816 ovins (dont 186.934 brebis) et 25.638 caprins (dont 19.652 chèvres), a précisé le responsable du réseau d’épidémie surveillance de l’Inspection vétérinaire de la wilaya de Ghardaïa, Ishak Ketila.

La stratégie de lutte contre la PPR prévoit également une vaccination «gratuite et généralisée» du cheptel ovin et caprin de l’ensemble des wilayas de l’extrême sud (Tindouf, Adrar, Tamanrasset et Illizi) limitrophes avec les pays subsahariens considérés comme zones à haut risque vis-à-vis de cette maladie suite aux opérations de transhumance et mouvement transfrontalier du cheptel, a précisé M. Ketila.

Pour renforcer le matelas immunitaire des petits ruminants dans le pays, les responsables de la santé animale ont décidé la vaccination de l’ensemble du cheptel «petit ruminant» de plus de quatre mois des trois wilayas tampons aux wilayas de l’extrême sud, à savoir Bechar, Ghardaïa et Ouargla, a-t-il expliqué.

La vaccination du cheptel petit ruminant des wilayas de Ghardaïa et El-Meneaa est réalisée par une trentaine de vétérinaires privés mandatés par les pouvoirs publics, en partenariat avec l’ensemble des acteurs (éleveurs, Chambre d’agriculture et Union des paysans algériens).

Le responsable du réseau d’épidémie surveillance de l’Inspection vétérinaire a assuré que cette opération sera achevée conformément au planning élaboré par l’Inspection vétérinaire de la wilaya et que 341.000 doses de vaccin contre cette zoonose ont été mobilisées et seront renforcées par un quota supplémentaire, suite à la forte demande des éleveurs en transhumance venus particulièrement de la wilaya de Djelfa.

L’objectif est d’éradiquer la peste des petits ruminants, maladie hautement contagieuse et protéger les moyens d’existence des centaines de milliers de familles des zones rurales, a soutenu M.Ketila, soulignant que la situation épidémiologique actuelle reste «rassurante» depuis deux années où les services vétérinaires de Ghardaïa n’ont enregistré aucune déclaration de foyer de PPR.

«La PPR est une maladie contagieuse qui n’affecte que les caprins et les ovins, et plus particulièrement les chèvres qui sont très sensibles au virus de la famille des Paramyxovirid’, et se manifeste par l’inflammation des muqueuses nasales (jetage) et oculaires (larmoiement) ainsi que des diarrhées profuses» a-t-il rappelé.

Toutes les dispositions ont été prises pour permettre aux vétérinaires et autres techniciens du secteur d’effectuer leur travail sur le terrain dans des conditions de sécurité sanitaire convenables, a conclu M. Ketila.