dimanche , 27 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>MESSAOUD DJARI RENCONTRE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR LA PREMIÈRE FOIS À ORAN</span>:<br><span style='color:red;'>«Plusieurs défis nous attendent»</span>

MESSAOUD DJARI RENCONTRE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR LA PREMIÈRE FOIS À ORAN:
«Plusieurs défis nous attendent»

Le wali d’Oran Messaoud Djari a rencontré hier la société civile pour la première fois. Cette rencontre a été tenue à la salle des conférences de la mosquée Abdelhamid Ibn Badis en présence de plusieurs représentants du mouvement associatif à Oran.

Lors de son intervention, M. Djari a insisté sur l’importance de continuer le travail accompli dans les différents secteurs, « il faut valoriser les points positifs réalisés, et déceler les points négatifs en coordination avec tous les partenaires sans exclusion », dira t’il. En affirmant également que « plusieurs défis attendent Oran qui demande notre mobilisation, et travail et complémentarité de tous ».
Parmi ces défis, selon le wali, figure le développement local qui est un objectif principal pour les autorités locales. Il dira dans ce cadre : «L’objectif des pouvoirs publics et de la société civile est de réussir le développement local ainsi que l’amélioration du cadre de vie des citoyens, il faut continuer le travail pour aboutir les programmes de développement dont a bénéficié Oran, notre devoir est de travailler pour la lever de toutes les contraintes afin d’améliorer le cadre de vie des citoyens comme le logement, l’eau potable et l’hygiène » précise t’il. Il a également passé un message à la société civile à Oran.
«Ont veut semer l’espoir et la culture de l’espoir et lutter contre les fléaux sociaux. Ça nécessite une approche culturelle et comportementale suite aux changements enregistrés dans tous les pays du monde, notamment avec la mondialisation qui a mis en péril les valeurs et les traditions». Le wali a insisté également sur l’importance de l’encadrement de la société par les associations et des comités de quartiers, «votre rôle est important, il ne se limite pas uniquement à faire des demandes», dira t’il. «Notre pays est visé pour la déstabiliser en tentant de tromper l’opinion publique » ajoute t-il. Le wali a également mis l’accent sur l’importance de la révision de la constitution du prochain rendezvous électoral du 1er novembre. Par ailleurs, il a rappelé que les portes seront toujours ouvertes pour la société civile.
«Nous serons à votre écoute et nos portes resteront ouvertes pour vous », dira t-il. Il a également salué la participation de la société civile à Oran dans la lutte contre le Covid-19 et le rôle de la société civile dans la lutte contre les fléaux sociaux et la protection des terres agricoles notamment contre les habitations illicites. Le wali a également expliqué l’importance de la bonne préparation de la prochaine rentrée scolaire et les jeux méditerranéens 2022. Notons que cette rencontre a permis à quelques représentants de la société civile de soulever plusieurs problèmes liés à la vie quotidienne des citoyens. Parmi eux, un représentant d’une association des habitants de la pêcherie qui a insisté sur l’importance de doter Oran de projets structurants.
Cette rencontre a permis également aux représentants de l’association des habitants de 1300 logements AADL d’exposer les problèmes liés à la perturbation de l’approvisionnement en eau potable, le transport et la couverture téléphonique.
Pour le représentant des habitants des Castors, il a dénoncé la réalisation des immeubles de plus de 5 étages dans ce quartier qui était composé auparavant de logements R+1. «Qui a donné les permis de construction à ces gens ?», dira t-il. Il a également rappelé que ce quartier ne dispose pas de stades de proximité.
Fethi Mohamed