dimanche , 14 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Foire de la production nationale</span>:<br><span style='color:red;'>Première sortie publique du nouveau Président </span>

Foire de la production nationale:
Première sortie publique du nouveau Président 

Le soutien qu’apporte le chef de l’Etat au salon de la production nationale paraît naturel, d’autant plus que le contexte et le programme présidentielle plaident pour un retour en force de l’économie nationale, à travers la création de richesses au niveau local.

La première sortie publique du Président de la République sera éminemment économique. En effet, Abdelmadjid Tebboune inaugurera aujourd’hui, à la Safex, la foire de la production nationale. Dans un communiqué rendu public hier, la présidence de la République a annoncé cette visite, rendant ainsi officiel ce qui n’était qu’une rumeur dans la matinée d’hier. Il est entendu que cette inauguration d’un événement économique sera l’occasion au premier magistrat du pays de délivrer des messages en rapport avec la production nationale, la nécessité de son accompagnement. Il y a lieu de rappeler que M Tebboune, alors qu’il était ministre de l’habitat, a réussi la gageure d’obliger tous les opérateurs à se fournir en matériaux de construction fabriqués localement. Cette action a permis la création de centaines de milliers de poste d’emplois.
De fait, le soutien qu’apporte le chef de l’Etat au salon de la production nationale paraît naturel, d’autant plus que le contexte et le programme présidentiels plaident pour un retour en force de l’économie nationale, à travers la création de richesses au niveau local. Il faut dire, et les promoteurs de l’événement n’en font pas un secret, cette Foire s’inscrit en droite ligne avec ces objectifs qui consistent à promouvoir et à soutenir la production nationale dans le cadre d’une stratégie commerciale tournée vers l’exportation. Les entreprises publiques et privées et grands groupes de secteurs économiques divers, notamment l’agroalimentaire, les industries manufacturières, l’énergie, chimie et pétrochimie, les industries électriques et électroniques, la mécanique, la sidérurgie et métallurgie, les services et les TIC, ainsi que les startup et les PME sont attendus à ce rendez-vous annuel qui donnera l’occasion aux visiteurs de mesurer la qualité du produit algérien.
Il y a lieu de souligner que cet événement intervient quelques jours après l’adhésion officielle de l’Algérie à la Zone de libre échange africaine (ZLECAF). C’est donc une occasion pour les Algériens, professionnels et simple citoyens, de jauger la qualité de la production nationale et les chances qu’elle a pour profiter un maximum de la ZLECAF. Il convient de relever également la tenue d’ateliers thématiques intitulés « les matinées professionnelles de la FPA».
Les thèmes retenus concernent l’examen de la problématique liée au financement des Start-up, la Compétitivité du ciment algérien à l’international, le Code à Barre : traçabilité et fluidité à l’export, l’entreprise publique face aux défis de l’export : partage d’expérience.
Il est utile de signaler qu’à la veille de cette inauguration, l’industrie cimetière nationale réalise d’intéressantes opérations d’exportation vers l’Afrique occidentale. Ainsi, l’on apprend qu’une quantité de 69.400 tonnes de ciment gris (clinker) seront expédiées courant de cette semaine du port de Djen-djen (Jijel) vers des pays d’Afrique occidentale.
Le PDG de cette entreprise portuaire, Abdeslam Bouab a confirmé cette information. Pas moins de 37.400 tonnes de clinker de la société Cilas LafargeHolcim de Biskra acheminés pour la première fois vers Djen-djen par voie ferroviaire sont actuellement en cours de chargement en vue de leur expédition à bord de trois navires, a précisé le même responsable qui a indiqué que tous les moyens humains et matériels du port sont mobilisés pour assurer le succès de l’opération.
Dès la sortie du port de cette première cargaison, débutera le chargement d’une seconde opération d’exportation de 32.000 autres tonnes de clinker de la cimenterie d’Ain El Kebira (Sétif) du groupe public industriel des ciments d’Algérie (GICA) vers des pays d’Afrique occidentale. Une autre opération d’exportation à partir de ce port de clinker de la cimenterie de Sigus (Oum El Bouaghi) du groupe GICA est programmé début janvier 2020, selon encore la même source.
Le PDG du port a assuré que les opérateurs économiques trouvent à leur service des aires de stockage, de chargement et de déchargement ainsi que les installations outils nécessaires outre plusieurs facilités à l’exportation.
Cette série d’exportations démontre, si besoin, que l’industrie nationale est capable de réaliser d’excellents résultats, pour peu que la volonté politique suive.
Anissa Mesdouf