mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>L’Algérie fête son indépendance dans l’unité et la solidarité</span>:<br><span style='color:red;'>Près de 100.000 logements distribués à partir d’aujourd’hui</span>
© Ouest Tribune

L’Algérie fête son indépendance dans l’unité et la solidarité:
Près de 100.000 logements distribués à partir d’aujourd’hui

Quoi de plus noble que de loger le peuple. A ce propos, on apprend que les logements seront répartis sur 53 wilayas sur un total de 58 wilayas. La capitale recevra 18.832 unités. 28.548 logements iront à Oran, tandis que Constantine et Sétif seront concernés respectivement par 5.996 et 5.630 logements.

Pour fêter le 59e anniversaire de l’indépendance du pays, l’Etat initie à partir d’aujourd’hui une opération titanesque. Il s’agit de la distribution de près de 100 000 logements. La symbolique est forte. Mais plus que la symbolique en elle-même, la centaine de milliers de familles qui trouveront enfin un toit pour les abriter sauront que le parcours de l’Algérie indépendante n’est pas en vain.
En effet, s’il fallait une image forte pour amener les Algériens à réfléchir sur les sacrifices du million et demi de martyrs, l’Etat le fournit grandeur nature, apportant la preuve que l’indépendance aura été un facteur d’émancipation exceptionnelle d’un peuple qui a tant souffert sous le joug d’un colonialisme de peuplement.
Le 5 juillet qui marque le début et la fin d’une tentative échoué de génocide sur tout un peuple, a ouvert des perspectives merveilleuses pour la dizaine de millions d’Algériens, en 1962. L’indépendance est sans égal, l’acquisition la plus précieuse de l’Algérie. Elle signifie le recouvrement de sa liberté, de son identité et de son autodétermination. Le peuple s’est effectivement autodéterminé tout au long des 59 années, ponctué par des joies immenses et des drames atroces. Mais lors de ces 6 décennies, les Algériens ont gardé intact leurs reconnaissances aux chouhadas qu’on retrouve dans tous les actes de la vie politique et sociale.
Le serment de fidélité aux martyrs n’est pas un vain mot. Et chaque citoyen a, en son fort intérieur, la promesse d’édifier une nation forte et prospère. Si cette promesse n’est pas encore totalement tenue, c’est tout simplement parce que les nations ne naissent pas d’un claquement de doigts. Et les Algériens ont montré en octobre 1988, durant la décennie noire, au moment de consacrer la réconciliation nationale et à l’occasion du mouvement populaire du 22 février 2019 qu’ils tenaient encore à leur promesse.
Le pays est encore debout, malgré les tempêtes économiques et politiques, ainsi que les traîtrises des néo-harkis.
La distribution des 100 000 logements est une preuve éclatante de la bonne santé du pays, quoi qu’en disent ses détracteurs. Une santé également prouvée par la puissance de son armée. L’ANP, gardienne de la souveraineté nationale est un facteur de fierté de tous les Algérien et la consécration de l’indépendance renforcée.
Il reste encore beaucoup à faire pour mettre le pays totalement hors de danger. Il faut construire une démocratie stable qui garantit des alternances pacifiques à la tête du pays, une économie diversifiée et indépendante des hydrocarbures et surtout donner de réelles perspectives à la jeunesse. Celle-ci est pétrie de patriotisme et sait reconnaître la valeur du martyrs de la guerre de libération nationale, mais ne trouve pas encore sa place dans une société en mutation profonde.
Les 100 000 logements peuvent constituer un élément de réponse à ces jeunes, voire un repère pour l’avenir, une façon de dire que la déclaration de Novembre insistait sur l’établissement d’un État social. Et quoi de plus noble que de loger le peuple. A ce propos, on apprend que les logements seront répartis sur 53 wilayas sur un total de 58 wilayas. La capitale recevra 18.832 unités. 28.548 logements iront à Oran, tandis que Constantine et Sétif seront concernés respectivement par 5.996 et 5.630 logements. La liste est encore longue. Qu’en on juge : 1.881 unités à Oued Souf, 1.317 unités à Béchar et 1.328 unités à Ouargla.
Selon les formules, ces logements sont répartis sur plus de 58.000 logements AADL, plus de 17.000 logements publics locatifs (LPL), plus de 4.000 logements promotionnels publics (LPP) et plus de 11.000 logements ruraux. Le communiqué du ministère de l’Habitat qui a rendu public ces chiffres relève qu’une attention particulière sera accordée par «les hautes autorités du pays au parachèvement et à la distribution d’un grand nombre de logements à travers l’ensemble du territoire national».
Anissa Mesdouf