dimanche , 27 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Baccalauréat</span>:<br><span style='color:red;'>Près de 21.000 candidats répartis dans 68 centres à Oran</span>
© D.R

Baccalauréat:
Près de 21.000 candidats répartis dans 68 centres à Oran

C’est enfin le jour J pour près de 21.000 candidats au baccalauréat à Oran qui vont se diriger aujourd’hui vers les centres d’examens pour passer les épreuves qui se déroulent jusqu’au 17 du mois en cours dans des conditions exceptionnelles en raison de la pandémie du Covid-19.

Les candidats ont accéléré leurs révisions et les préparatifs pour cet examen crucial. En matière de chiffres, 68 centres d’examen ont été mobilisés à Oran. Parmi les candidats, figurent près de 6.000 candidats libres et 16 ayant des besoins spécifiques. Concernant l’encadrement, 6662 encadreurs seront mobilisés, parmi eux, des chefs de centres et des vices chefs de centres, des surveillants et des observateurs. Il a été procédé également au renforcement du nombre des chefs de centres par intérim et les enseignants surveillants en raison de la crise sanitaire due au Covid-19. Notons que les candidats ont été répartis dans 68 centres dont 50 pour les candidats scolarisés et 18 pour les candidats libres. Deux lycées ont été également aménagés comme centre de regroupement des feuilles d’examen. Par ailleurs, et concernant les mesures préventives contre le Covid-19, le protocole sanitaire du Ministère de l’Education nationale comprend le respect impératif du port de la bavette, le respect de la distanciation sociale et la mise à disposition des candidats et des encadreurs du gel hydroalcoolique.
Une salle sera également aménagée à l’intérieur de chaque centre d’examen pour permettre aux candidats souffrant de symptômes comme la fièvre et la toux de passer les épreuves. Il est à noter également que 900 policiers seront mobilisés dans 61 centres d’examens et 02 centres de correction.
La sûreté de la wilaya va dans ce cadre, mobiliser tous ses moyens humains et matériels dans les centres d’examen et de correction avant, pendant et après l’examen. Ce dispositif sécuritaire sera composé d’éléments en civil et en uniforme des différents services comme la sûreté publique, la police judiciaire, les sûretés urbaines et de daïra avec la mobilisation également de patrouilles pédestres et mobiles pour réguler la circulation sur les axes routiers proches des centres d’examen qui seront renforcés par des policiers sur motos pour intervenir en cas d’encombrement de circulation.
Ce dispositif travaillera également en coordination avec la salle des opérations qui gère les caméras de surveillance.
Fethi Mohamed