vendredi , 18 juin 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Environnement</span>:<br><span style='color:red;'>Près de 4 tonnes de déchets récupérés sur le littoral d’Alger</span>

Environnement:
Près de 4 tonnes de déchets récupérés sur le littoral d’Alger

Près de 4 tonnes de déchets ont été récupérés durant la dernière campagne de nettoyage des eaux de mer au niveau du littoral algérois, parmi lesquels des déchets solides, a indiqué samedi le directeur de la Chambre de pêche et de l’aquaculture de la wilaya d’Alger, Ali Bit.

Ces déchets sont constitués essentiellement de plastiques (bouteilles et sachets), de pneus usagés, ainsi que de déchets solides qui nécessitent de «gros» moyens pour les récupérer, a affirmé M. Bit, en marge des travaux de la 8ème édition de l’opération «Ports et barrages bleus 2021, organisée au niveau de l’Institut national supérieur de pêche et d’aquaculture d’Alger (INSPA).
S’agissant des déchets solides, retrouvés lors des campagnes de nettoyage des eaux de mer auxquelles ont pris part des associations professionnelles et des clubs de la plongée sous marine, ils sont constitués de carcasses de voitures et des articles de l’électroménager (réfrigérateurs et cuisinières rouillés), selon le même responsable. «Pour pouvoir nettoyer ces plages et récupérer ces objets lourds, nous faisons appel à l’entreprise de gestion des ports de pêche pour nous doter de bateaux équipés de grues», a-t-il fait savoir. Pour sa part, le premier responsable de la direction de la pêche et des ressources halieutiques (DPRA) d’Ager, Cherif Kadri, a insisté sur la nécessité de travailler en amont pour prévenir la pollution des plages, notamment à travers la sensibilisation du grand public et des industriels quant à l’impact «dévastateur» de la pollution marine sur les écosystèmes et les ressources halieutiques.
Se référant aux études réalisées sur la pollution marine au niveau de la Méditerranée, M. Kadri a souligné que «les déchets plastiques et solides étaient les principales causes de la réduction des ressources halieutiques dans la région».
«Pour réussir ce challenge, nous devons miser sur l’implication de la société civile et des associations professionnelles», a-t-il soutenu. Le directeur de la DPRA a lancé à cette occasion un appel aux jeunes porteurs de projets pour se lancer dans le créneau de la récupération et le tri des déchets jetés en mer, et ce, afin de lutter contre la dégradation de l’écosystème marin.