mardi , 19 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Mostaganem</span>:<br><span style='color:red;'>Quatre morts par la covid-19 en une journée</span>

Mostaganem:
Quatre morts par la covid-19 en une journée

Contrairement à ce qui se dit, la situation sanitaire s’empire chaque jour davantage depuis la semaine précédente durant laquelle il à été enregistré plus de 25 morts par la covid-19 dans la wilaya de Mostaganem (voir article paru dans notre édition du premier du mois courant).

Selon des spécialistes, l’agressivité de la nouvelle souche Delta en serait la cause. Avant-hier, mardi, quatre personnes souffrant de la covid sont mortes à l’hôpital « Che Guevara »
de Mostaganem. Aussi, une centaine de malades de la covid sont en traitement dans cet hôpital. Avant-hier, les enfants en traitement aux services pédiatrie et chirurgie infantile ont été transférés au pavillon qui était réservé au service de chirurgie hommes. Ce service partage désormais de la chirurgie femmes. Quant à celui au pavillon qui était réservé aux enfants qui totalise 48 lits avec 27 sources d’oxygène, il est destiné désormais aux malades de la covid -19. Actuellement, on compte sept pavillons réservés aux malades de la covid dans l’hôpital de Mostaganem.
Par ailleurs, conscients du danger qui plane, de nombreux citoyens (es) se font quotidiennement vacciner contre la covid-19. Aussi, l’association de wilaya des médecins généralistes vient de lancer un appel en direction des médecins privés et ceux en retraite en vue de se mobiliser pour participer aux campagnes de vaccination anti-covid aux côtés de leurs collègues du secteur privé. Par ailleurs, un groupe de bienfaiteurs a remis aux responsables du dit hôpital, avant hier, un lot d’instruments et matériels médicaux, caractérisés par des monomètres d’oxygène, des sturométres (appareils de mesure du taux d’oxygène dans le cerveau), des visières, des bavettes, des camisoles, des tensiomètres. Il est utile d’indiquer que les campagnes de sensibilisation et de prévention anti-covid doivent être menées en permanence et non de manière conjoncturelle. Tout le monde doit s’impliquer.

Répondre