mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Tlemcen</span>:<br><span style='color:red;'>Récolte prévisionnelle de 35.000 quintaux de cerises</span>

Tlemcen:
Récolte prévisionnelle de 35.000 quintaux de cerises

Une récolte de 35.000 quintaux de cerises est prévue à Tlemcen au titre de la saison agricole en cours, a-t-on appris mardi auprès de la Direction des services agricoles (DSA).

Lancée fin mai dernier, la cueillette de cerises cible une superficie de 1.000 hectares pour un rendement moyen de 365 quintaux/hectare (qx/ha), a précisé le chef de service appui technique et production agricole à la DSA, Abderrahim Benzemra, selon qui la superficie réservée aux cerisiers dans la wilaya a connu une extension de 1.434 ha en 2021 contre 490 ha en 2010.
Toutefois, une légère baisse de la production est prévue cette année à cause des conditions climatiques, marquées notamment par des vents violents et chauds et une baisse soudaine de la température le soir, ce qui affecte les branches des cerisiers, selon la même source. La plantation de cerisiers est concentrée dans la wilaya de Tlemcen dans les communes de Tlemcen, Beni Smail, Ain Fezza, Ouled Mimoune, Oued Lakhdar et Mansourah.
Au cours des deux dernières années, la culture de cerises s’est étendue aux communes pastorales situées au Sud de la wilaya, atteignant une superficie de 22 hectares entre les communes d»El Gor et d’El Aricha et 33 ha dans la commune de Beni Snouss, chose qui a permis d’enregistrer un bon rendement, a fait savoir M.Benzemra, signalant que ce fruit fait l’objet d’une demande croissante d’opérateurs du Centre et de l’Est du pays.
La manifestation «Fête de la cerise» est prévue cette année au mois de juin courant. Elle constitue une occasion pour faire connaître le produit et permettre aux agriculteurs d»échanger les expériences et les techniques, a-t-on souligné.
La DSA de Tlemcen veille à accompagner les producteurs de cerises en organisant des campagnes de vulgarisation sur les méthodes d»entretien des cerisiers, la prévention contre les maladies parasitaires et la vente directe au consommateur en sus de la prise en charge des préoccupations des producteurs par le Conseil interprofessionnel de l»arboriculture fruitière.