mardi , 19 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Chlef / formation</span>:<br><span style='color:red;'>Relance de la spécialité de ramendage des filets de pêche</span>

Chlef / formation:
Relance de la spécialité de ramendage des filets de pêche

La spécialité de ramendage des filets de pêche a fait son entrée dans le cursus de formation professionnelle dans la wilaya de Chlef, suite au constat d’un manque de main d’£uvre qualifiée dans ce domaine, selon des responsables locaux du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels.

Dans le cadre de sa mise au diapason des besoins du marché local du travail, la direction de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya, en coordination avec ses partenaires du secteur de la pêche et de l’aquaculture, a relancé cette spécialité liée à la mer en ouvrant des postes pédagogiques au profit des demandeurs des deux sexes, au titre de la nouvelle rentrée professionnelle, fixée pour le 13 octobre courant, a indiqué à l’APS, la chargée du service apprentissage, Safia Salem Attia.
Elle a souligné que cette initiative de former des jeunes en réparation et confection de filets de pêche «reflète les besoins du secteur de la pêche pour une main d’œuvre qualifiée, au même titre que les aspirations des différentes catégories de la société, à l’instar des femmes au foyer, tout en visant la relance d’un métier menacé de disparition» . Des offres de formation dans cette spécialité seront assurées au niveau des établissements du secteur, repartis sur le littoral de la wilaya, soit Beni Haoua, Ténés, et El Marsa, caractérisées par une disponibilité de ce type d’activités accompagnatrices du métier de la pêche, au niveau des ports de pêche.
Les stagiaires inscrits dans cette spécialité enseignée en mode apprentissage, durant une année, bénéficieront, d’une formation théorique et appliquée, selon Mme. Salem Attia , qui a relevé l’impossibilité de programmer d’autres spécialités dans le même créneau, comme l’aquaculture, en raison de l’interdiction faite au stagiaire de pénétrer dans la mer. Elle a, à ce titre, exprimé son souhait de transmettre cette préoccupation aux services compétents, en vue de la programmer lors de prochaines sessions de formation.

Des spécialités selon les besoins exprimés

Dans le cadre de conventions signées entre les secteurs de la formation professionnelle et de la pêche, de nombreuses spécialités liées à la pêche et enregistrant un manque en main d’œuvre qualifiée, ont été intégrées dans la nomenclature de la formation de la wilaya, dont notamment la soudure marine, fibres de verre, construction navale, construction et réparation navale et des embarcations de pêche, et transformation du corail.
M. Keddour Atef, responsable de la Chambre de pêche et d’aquaculture de Chlef a loué, à ce titre, l’ouverture de postes de formation dans ce type de spécialités accusant un manque en main d’£uvre qualifiée, « ceci d’autant que ces formulation sont ouvertes à la femme au foyer, et ne sont plus l’apanage de l’homme», s’est-il félicité. Après avoir déploré la menace de disparition du métier de ramendage des filets de pêche, pour entre autres raisons liés, à l’âge avancé de la majorité des professionnels du domaine, ou partis à la retraite, et au désaffection des jeunes pour cette activité, M.Atef a souligné l’impératif de la formation de nouveaux éléments, et d’ouverture de cette spécialité aux femmes au foyer.
Il a fait part de la formation, l’année dernière, au titre d’une première expérience du genre lancée, en collaboration avec l’Ecole de formation technique de la pêche et de l’aquaculture de Cherchell (Tipasa), et d’anciens pêcheurs de la wilaya, de deux groupes de femmes au foyer dans la spécialité de ramendage des filets de pêche. Le premier groupe, comptant 26 femmes, a été formé au Centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) de Sidi Okacha et le 2eme (11 femmes) au CFPA de Beni Haoua. Selon M.Atef, de nombreuses offres pédagogiques dans cette même spécialités sont assurées, durant cette année, au niveau d’un nombre de centres de formation du littoral de la wilaya.
La chambre de pèche et d’aquaculture a réceptionné une trentaine de demandes d’inscription, au moment ou des actions de sensibilisation sont menées pour inciter le plus grand nombre possible à intégrer cette formation, a-t-il détaillé. Le ramendage des filets de pêche est un métier pratiqué dans de nombreuses familles de la wilaya de Chlef, qui l’ont hérité de génération en génération, et pour lesquelles il a toujours constitué une source de subsistance. Pour Abdelkader Boukabcha, marin pêcheur au port d’El Marsa (Nord ouest de Chlef), le manque d’engouement des jeunes pour cette activité s’explique notamment par «l’instabilité de ce métier et la préférence manifestée par les patrons des bateaux pour les artisans spécialisés dans le ramendage de filets avec des moyens modernes, outre le peu de confiance qu’ils ont dans les jeunes». Il a lancé un appel pour l’encadrement de cette activité et l’accompagnement des diplômés après leur formation, à travers l’affectation d’espaces pour cette opération tant au niveau des ports, ou en dehors des structures portuaires. A cela s’ajoute l’offre d’un soutien aux personnes désireuses d’investir dans ce domaine enregistrant un développement dans ses moyens et techniques, parallèlement au développement et diversification des filets de pêche et des matières exploitées dans leur confection.