mardi , 4 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Ouargla </span>:<br><span style='color:red;'>Ruée sur les plantes médicinales, mise en garde des médecins</span>

Ouargla :
Ruée sur les plantes médicinales, mise en garde des médecins

Les échoppes d’herboristerie à Ouargla enregistrent une véritable ruée des citoyens en quête de plantes ou de mixtures efficaces pour le renforcement du système immunitaire en prévention contre le Coronavirus, au moment où les médecins mettent en gardent contre les risques de surdosage.

Origan, gingembre frais, armoise, réglisse et bien d’autres plantes ont la côte en ces temps de Coronavirus à Ouargla où les échoppes d’herboristerie, nombreuses à travers les ruelles et souks de la ville, sont prises d’assaut par une population, déjà acquise à la médecine traditionnelle, afin d’acheter des remèdes capables de renforcer le système immunitaire ou soigner des pathologies virales comme la grippe saisonnière. L’absence de vaccin et les pénuries dans les pharmacies de compléments et vitamines conseillés pour booster le système immunitaire comme la vitamine C et le Zinc ont dynamisé le commerce des plantes médicinales, selon de nombreux citoyens et herboristes approchés par l’APS. Mohamed Anes, herboriste à la cité «Ennasr», banlieue Ouest de la ville de Ouargla, reconnait que le nombre de clients, toutes franges sociales confondues, a considérablement augmenté depuis l’apparition de la pandémie, ajoutant que les plantes les plus demandées sont le gingembre frais, l’armoise, le clou de girofle, la menthe, la réglisse, le curcuma et l’huile de cade.
Un intérêt tout particulier est désormais accordé aux huiles essentielles de clou de girofle et de menthe, a-t-il indiqué. Meriem, mère de famille rencontrée dans une herboristerie dans le même quartier, affirme recourir, depuis l’apparition de la pandémie, à des recettes traditionnelles à base de plantes, héritées de mères en filles, notamment une mixture préparé avec du citron, du miel pur, de l’origan sauvage, de l’ail et de l’huile d’olive pour «renforcer l’immunité soulager et soigner la grippe saisonnière et même les inflammations pulmonaires», dit-elle. Abondant dans le même sens, Nora, également femme au foyer soutient que «ces remèdes ne peuvent présenter aucun danger puisque nos ancêtres traiter ainsi pas mal de maladies». El Hadj Messaoud, un homme très âgé, déclaré utiliser que les plantes médicinales pour se soigner et n’avoir pas eu à consulter un médecin, “”car à ce jour il n’en a pas eu besoin’’. Par ailleurs, Mohamed, un commerçant de fruits et légumes au Marché Bel Abbès (Centre de ville) a relevé une hausse de demande sur l’ail et le citron. Depuis la propagation de la pandémie, leurs prix ont “”explosé’’ au point d’atteindre les 700 DA le kilo pour l’ail et 500 DA le kilo pour le citron, a-t-il ajouté précisant que les deux produits “”comptent parmi les plus efficaces pour renforcer le système immunitaire et se protéger contre les virus’’. Nombreux sont les citoyens à avoir déclaré se fier également aux Réseaux sociaux pour connaître les plantes et les produits alimentaires qui renforcent l’immunité du corps humain face au virus.

Mise en garde contre une utilisation excessive des plantes médicinales

Néanmoins, l’utilisation excessive des plantes médicinales, notamment par les malades chroniques, peut entrainer de graves conséquences, avertit le Dr. Fouad Mohamedi, qui précise que certaines plantes contiennent des substances provoquant de l’allergie et même de l’hypertension. Certes, ces plantes ont des vertus antigrippales, mais, explique cet infectiologue, elles ne sont pas efficaces contre la Covid-19 qui nécessite une prise en charge médicale en infectiologie. Au sujet des informations relayées sur les Réseaux sociaux concernant l’efficacité de certaines plantes naturelles dans la prévention contre le nouveau Coronavirus, le même spécialiste a insisté que rien ne confirme scientifiquement de telles hypothèses. Il a souligné, à ce propos, que le moyen le plus efficace contre la propagation de ce virus demeure le respect du confinement sanitaire et des gestes barrières, dont le port du masque, la distanciation physique et l’hygiène. Pour sa part, le gastro-entérologue Taha Boukhris a affirmé que «les coronavirus (CoV) ne peuvent être éliminés par les plantes», ajoutant que le nouveau Coronavirus peut atteindre les cellules épithéliales intestinales, ce qui pourrait provoquer des coliques, des diarrhées et même une perte d’appétit qui font tous partie des symptômes de la covid-19.
Le spécialiste préconise d’éviter la consommation excessive de mixtures à bases de plantes médicinales et de se rapprocher, en cas de suspicion d’atteinte au virus, des hôpitaux afin d’y subir les tests nécessaires. Il a fait état, dans ce sens, de cas compliqués en raison du refus des concernés se rendre aux hôpitaux. Pour sa part, la nutritionniste Nafissa Kafi a mis en garde contre cette quête de moyens traditionnels de se prémunir contre la Covid-19 sans réfléchir aux effets secondaires, qui peuvent être néfastes. «L’utilisation aléatoire de certaines plantes médicinales pourrait être à l’origine de graves dysfonctionnements du corps humain et d’affaiblissement du système immunitaire le rendant ainsi vulnérable devant divers virus», a-t-elle expliqué. Pour renforcer le système immunitaire, Dr. Kafi recommande la consommation d’aliments riches en fibres, notamment les fruits et légumes, ajoutant qu’une bonne alimentation permet de renforcer le système immunitaire afin de faire face à tous types d’infection virale.