mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Pour dénoncer les retards des chantiers </span>:<br><span style='color:red;'>Sit-in de dizaines de souscripteurs devant le siège de l’AADL</span>
© Ouest Tribune

Pour dénoncer les retards des chantiers :
Sit-in de dizaines de souscripteurs devant le siège de l’AADL

Des dizaines de souscripteurs du programme AADL 2 ont observé hier matin un sit-in devant la Direction régionale de l’Agence d’amélioration et de développement du logement (AADL) pour dénoncer les retards des chantiers des logements en cours de construction à Oran-ouest, exiger la relance des 5.000 unités en souffrance et enfin pour dénoncer les atermoiements bureaucratiques dans l’affectation administrative des bénéficiaires.  

Les souscripteurs ont commencé à affluer vers la direction régionale de l’AADL dès les premières heures de la matinée.Ils ont été surpris par un dispositif policier impressionnant mis en place devant les portes de cette agence pour «prévenir tout dérapage». Les souscripteurs se sont rassemblés devant l’accès principal de cette agence et certains brandissaient des pancartes pour dénoncer la cadence de réalisation des chantiers à Oran-ouest. Ils ont appelé les responsables de cette agence et les autorités locales à tenir leurs promesses pour l’attribution de près de 1.500 unités aux souscripteurs qui ont déjà versé les quatre tranches du prix du logement.  «On veut nos logements ! On veut plus de cérémonie symbolique d’attribution d’appartements sans eau, ni gaz ni électricité.
Des souscripteurs ont versé toutes les tranches exigées par l’agence mais en contrepartie ils ont eu droit à rien même pas les affectations définitives de leurs logements», dénonce un délégué des concernés. Il a aussi regretté la stratégie de bricolage menée par cette agence et les entraves bureaucratiques qui empoisonnent la vie des souscripteurs.  Selon la même source, l’agence n’aurait pas étudié les recours introduits depuis trois ans par les souscripteurs dont les dossiers ont été rejetés. Il est à noter, que la plateforme de revendications des souscripteurs, comporte douze points et en particulier l’attribution de tous les logements achevés pour les bénéficiaires ayant versé les quatre tranches avant la fin du mois en cours, la prise en charge de tous les recours introduits par les souscripteurs non retenus et le lancement des travaux de voies et réseaux divers dans les chantiers en voie de finalisation et essentiellement au pôle urbain Chahid Ahmed Zabana à Misserghin. Les délégués des concernés estiment qu’il y a un ralentissement des travaux dans presque tous les sites du programme AADL 2 en raison du manque flagrant en main d’œuvre qualifiée.  Certaines sociétés ont eu recours à des manœuvres africains sans aucune qualification. Selon les concernés, dans certains chantiers, des malfaçons sont constatées à l’œil nu dans les travaux de gros œuvre, alors que dans d’autres, les travaux d’excavation n’ont pas été achevés à ce jour. Il est à rappeler, que des souscripteurs du programme AADL 2 ont observé dimanche dernier un sit-in à Aïn El Beida devant le siège d’une société turque chargée de la réalisation de projets du programme location-vente à Oran.
H. Maalem