dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Aux 5 premiers mois de l’année en cours</span>:<br><span style='color:red;'>Sonatrach a réalisé 12,6 milliards de dollars à l’export</span>

Aux 5 premiers mois de l’année en cours:
Sonatrach a réalisé 12,6 milliards de dollars à l’export

La production a augmenté entre 2020 et 2021. Ce qui dément les allégations qui font état d’une baisse des volumes d’hydrocarbures exportés par l’Algérie. On retiendra à ce propos une hausse de 17% des produits commercialisés.

Les exportations des hydrocarbures réalisées par la Sonatrach ont rapporté 12,6 milliards de dollars aux cinq premiers mois de l’année en cours. Pour le P-dg de la compagnie nationale des hydrocarbures, Toufik Hakkar, qui a animé, hier, une conférence de presse au siège de l’entreprise, ce chiffre représente une hausse nette de 45%, comparativement à la même période de l’année dernière.
En valeur il faut savoir que les prix de l’or noir oscillait entre le 1er janvier et le 31 mai dernier de 53 à 70 dollars. A la même période de l’année dernière, les cours avaient connu une courbe baissière en tombant de 58 à 41 dollars. A l’époque Sonatrach avait vendu pour l’équivalent de 8,7 milliards de dollars. La remontée des prix enregistrée les cinq premier mois de l’année en cours a largement contribué à l’embellie constatée sur les chiffres du commerce extérieurs rendus public récemment.
Laquelle embellie est partie pour se confirmer pour les deux mois qui suivent, puisque les prix du pétrole ont pris plus de 4 points depuis fin mai, pour se stabiliser autour des 74 dollars le baril, avec un pic à plus de 76 dollars.
Cette performance a été rendue possible grâce à un volume d’hydrocarbures exportées estimé à 41 millions de tonnes équivalant pétrole (MTEP) à fin mai 2021 contre 33 MTEP à fin mai 2020, a souligné Boutaleb Mohamed Rachedi, directeur gestion de la performance au sein de la compagnie nationale. Ce qui dément les allégations qui font état d’une baisse des volumes d’hydrocarbures exportés par l’Algérie. On retiendra à ce propos une hausse de 17% des produits commercialisés.
Evalué à 67 MTP d’hydrocarbures durant les cinq premiers mois de 2021, les quantités exportées étaient de l’ordre 58 MTEP à fin mai 2020. «Le volume de production commercialisé sur le marché national a atteint 27 MTEP contre 25 MTEP en 2020», explique le même responsable. Il signale à ce propos que «la production primaire d’hydrocarbures réalisée durant les 5 premiers mois de l’année a été de 78 MTEP, contre 75 MTEP durant la même période en 2020 (+4%), à raison de 22% de pétrole brut, 68% de gaz naturel, 5% de GPL et 5% de condensât».
Concernant l’activité de raffinage, celle-ci a porté sur 12,2 MTEP durant la même période contre 11,8 MTEP en 2020. «Quant aux importations des produits raffinés, Sonatrach a réussi à les réduire sensiblement: elles sont passées de 668 MTEP à 112 MTEP au cours de la même période de référence», précise M.Boutaleb. Face à la presse, le P-dg de Sontrach s’est réjoui de ces résultats en soulignant qu’ils ont été réalisés «malgré la pandémie et ses impacts».
Et M.Hakkar d’ajouter : «En plus du chiffre d’affaires à l’exportation qui a dépassé 20 milliards de dollars en 2020, le groupe a réussi à renforcer ses parts de marché à l’international, en renouvelant les contrats avec ses partenaires. Il a également réduit, voire arrêté, l’importation du mazout, depuis août 2020». Autant de points positifs à mettre à l’actif de la première compagnie pétrolière d’Afrique. Sonatrach demeure ainsi, le principal pilier de l’économie nationale.
Anissa Mesdouf