mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Armée</span>:<br><span style='color:red;'>Sortie de la 49ème promotion à l’Ecole de Commandement et d’Etat-major de Tamentfoust à Alger</span>

Armée:
Sortie de la 49ème promotion à l’Ecole de Commandement et d’Etat-major de Tamentfoust à Alger

Le Commandant des forces terrestres, le Général-major Ammar Athamnia a supervisé, mardi, à l’Ecole de Commandement et d’Etat-major chahid Hamouda Ahmed dit Si Lhaouas à Tamentfoust (Alger), la cérémonie de sortie de la 49ème promotion des cours de commandement et d’état-major au titre de l’année 2020-2021.

Dans son allocution à l’occasion, le Commandant de l’Ecole, le Général-major Mohamed Omar, a mis en avant les grands axes de la formation et des connaissances scientifiques et militaires reçus par les officiers stagiaires et dispensés par des enseignants compétents et qualifiés, ce qui leur permettra, a-t-il dit, «d’exercer leurs nobles missions dans les unités de combat et les états-majors des grandes formations en tout professionnalisme». Il a également affirmé que l’Ecole « connaît l’édification d’un nouveau jalon constitué d’une élite qualifiée de haut niveau d’expertise, en parfaite connaissance de la nature des missions qui leur sont confiées dans le contexte des nouvelles exigences en matière de défense et de sécurité induites par la situation géopolitique et les défis sécuritaires actuels régionaux et internationaux dans notre région, y compris les menaces cybernétiques». Partant, poursuit le même responsable militaire, « il est procédé au renforcement de l’ensemble des formations de l’Armée nationale populaire (ANP) en commandants de terrain qualifiés aux différentes responsabilités dans l’échelle du commandement, aguerris en matière de planification, de missions tactiques et de performance de terrain, en mesure de maîtriser entièrement leurs responsabilités en tout rationalisme et toute efficacité, comptant sur leur capital scientifique et militaire».
«Il nous importe d’accorder une place importante à l’évaluation, à l’actualisation et à l’amélioration continue des programmes de formation, selon les méthodes pédagogiques modernes et qui doit accompagner le matériel et les équipements acquis récemment au profit des corps de bataille, en vue de valoriser, apprécier et améliorer le degrés d’acquisition, de maîtriser les connaissances, les expertises et le savoir-faire, à l’effet de parvenir à un parcours de formation adéquat pour nos officiers».
Le Général-major a exhorté les éléments de la promotion à «honorer leurs engagements, à s’acquitter de leurs responsabilités et à donner le meilleur d’eux-mêmes en matière de défense nationale, en vue d’assurer la sécurité et la stabilité du pays et édifier un appareil moderne et efficace, en vue de hisser l’ANP au rang d’élite et d’excellence». Après une allocution du commandant de l’école, le Général-major Athamnia, commandant des forces terrestres, a supervisé, en compagnie des généraux-majors et des généraux, la cérémonie de remise des attestations aux lauréats, dont des élèves du Royaume d’Arabie saoudite, de Palestine et du Mali, avant de donner son approbation pour baptiser la promotion sortante du nom du Chahid «Ahmed Belgacemi». En application du programme de la cérémonie de sortie, le Général-major Athamnia a effectué, en compagnie de la délégation qui l’accompagne, une visite au Complexe pédagogique qui comprend les salles d’études et de spécification, les laboratoires de langues étrangères et d’informatique et ceux de communication, ainsi qu’un centre d’entrainement et d’assimilation, où il s’est enquis des moyens pédagogiques dont dispose l’école en matière de formation d’officiers d’état-major.
Le Général-major a procédé, en marge de la cérémonie, à la distinction de la famille du Chahid «Ahmed Belgacemi», en présence du commandant de l’Ecole de Commandement et d’Etat-Major et de nombre des cadres supérieurs, avant de signer le registre d’or de l’école. Né en 1935 à Alger, le Chahid Ahmed Belgacemi, dit Si Hamidou, a grandi dans une famille imprégnée de l’esprit de nationalisme. Il était militant au sein du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD).
Ahmed Belgacemi a participé dans de nombreuses opérations de Fidai contre l’occupant français, en compagnie de ses compagnons, Si Amar, Si Ali Khalfaoui et Si M’hamed Bendjida. En 1958, il fut chargé de la mission d’infirmier dans la première région de la quatrième wilaya historique, et ensuite de sous-lieutenant infirmier dans le même secteur sous la responsabilité du Général Bencherif. Il continua sa lutte et son soutien à la révolution avant de tomber en martyr au champ d’honneur en date du 22 octobre 1960.