mercredi , 5 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Confinement partiel à Sétif</span>:<br><span style='color:red;'>Strict respect et arrêt total des déplacements au 1er jour</span>
© D.R

Confinement partiel à Sétif:
Strict respect et arrêt total des déplacements au 1er jour

Une large adhésion au confinement partiel (13h-5h) a été observée dans la majorité des 18 communes de la wilaya de Sétif concernées, au premier jour (mercredi) de l’entrée en vigueur de la décision du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.

La plupart des artères et axes routiers des communes concernées ont été «désertés» par les citoyens et les véhicules, avec en toile de fond un  important déploiement des services de sécurité par rapport aux périodes  précédentes. Au chef-lieu de la wilaya, un silence de plomb a été constaté quelques  minutes seulement après le début du confinement, notamment à la place de la  Poste centrale, au siège de la wilaya et dans les lieux communément très  fréquentés par les citoyens, comme la placette du marché des 1014  logements, tout au long de la route menant à la cité du 20 août.
La banlieue Est de la ville a vécu la même ambiance, à l’exception de certaines pharmacies restées ouvertes dans la cité «Hachmi» précisément et  «El Hidhab», où un grand nombre de citoyens et de badauds ont pour habitude  de s’y rassembler. Le fait saillant, cette fois-ci, c’est l’arrêt obligatoire de circuler  pour tous les véhicules et les personnes, contrastant avec une présence  importante des éléments de la sûreté de wilaya plus déterminés  qu’auparavant à sévir envers les contrevenants, selon leurs propres propos. Plusieurs agents de sécurité ont fait part à l’APS de leur «satisfaction»  quant au degré d’adhésion des citoyens au respect des règles de  confinement, seule solution pour faire face à la propagation de l’épidémie  de coronavirus en l’absence d’un vaccin, selon les experts.
Pour le commissaire de police, Abdelouahab Aissani, responsable de la  cellule de communication de la sûreté de wilaya de Sétif, «les habitants  sont appelés à faire preuve de citoyenneté, de sens de responsabilité et  d’être en phase avec les services de sécurité ainsi que les équipes  médicales et paramédicales pour faire face à cette crise sanitaire  difficile». Il a, à ce titre, indiqué que «le moindre laxisme de la part des agents de  sécurité représente un risque sur la santé publique, la vie et la sécurité  des citoyens, mais aussi un manquement vis-à-vis de la situation sanitaire  dans la wilaya notamment en cette période caractérisée par l’augmentation  significative des cas de contaminations par le coronavirus».
M. Aissani a souligné, par ailleurs, que «le respect quasi général du  confinement partiel par les citoyens, traduit leur prise de conscience  vis-à-vis d’une situation épidémiologique préoccupante dans la wilaya, et  qui nécessite davantage de rigueur, car toute négligence coûtera encore  plus de vies humaines». Même constat dans la commune de Ain Azal (50 km au Sud de Sétif), où les  efforts de sensibilisation déployés par les services de sécurité exhortant  la population au respect du confinement partiel à l’aide de haut-parleurs,  ont porté leurs fruits et suscité une prise de conscience des habitants qui  ont regagné leurs foyers, y compris les propriétaires des commerces. Des actions qui ont ainsi permis, avant l’entrée en vigueur du confinement  partiel, d’éveiller une certaine conscience chez les habitants de cette  collectivité qui fait partie des régions les plus touchées de la wilaya de  Sétif, par la Covid-19.
Le reste des communes concernées par la décision de renforcer et étendre  les heures de confinement partiel ont connu une ambiance similaire, se  traduisant par un large respect des règles de prévention, à l’instar d’El  Eulma, Ain Lahdjar, Guelta Zerga, Bazer Sekra, Ain Oulmène et Ain Azal,  dont les citoyens ont fait montre d’un «haut niveau de conscience» exprimé  par de nombreux internautes à travers le réseau social Facebook. Dans ce contexte, le wali de Sétif, Mohamed Belkateb, avait préalablement  assuré que «le confinement à domicile ciblant 18 communes de la wilaya  pendant une durée de 15 jours à partir d’hier, mercredi, sera strict et  coercitif envers les contrevenants», n’excluant pas «le recours à la force  publique le cas échéant».
De son côté, le procureur général près la Cour de justice de Sétif,  Abdelmadjid Djebbari, a rappelé que «la police judiciaire s’acquittera de  ses fonctions par une application rigoureuse de la loi et sanctionnera,  sans exception, tous les transgresseurs des mesures de prévention». Face à la situation sanitaire inquiétante prévalant à Sétif, de nombreux  travailleurs du secteur de la santé et des épidémiologistes ont lancé, pour  leur part, un appel à la population de la wilaya à «ne pas sortir en grand  nombre en dehors des heures de confinement pour éviter les bousculades et  la foule dans les lieux publics ou fermés synonyme de risque de  transmission du virus».
Le chef de service de médecine interne du Centre hospitalo-universitaire  Mohamed Abdenour Saâdana, le Pr. Rachid Malek, considère, à cet effet, que  «le citoyen doit être convaincu de l’efficacité du confinement à domicile  pour réduire le nombre des malades contaminés sans pour autant négliger  l’importance de la sensibilisation».
La wilaya de Sétif a récemment connu une augmentation «significative» du  nombre de nouvelles contaminations par la Covid-19 depuis le 16 mars  dernier, date à laquelle le premier cas avait été confirmé dans la région,  atteignant à présent (jusqu’à hier mercredi) 1.656 cas, selon la Commission  de veille et de suivi de la propagation du coronavirus en Algérie. Pour rappel, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de  l’Aménagement du territoire a décidé, mardi dernier, d’imposer des mesures  de confinement partiel dans 18 communes de la wilaya de Sétif, de 13 heures  à 5 heures du matin pour une période de 15 jours, à compter du mercredi 8  juillet 2020, dans le cadre du renforcement des mesures préventives visant  à lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19. Il s’agit des communes de Sétif, Ain Arnat, Ain Abessa, Ouricia, Ain  Oulmène, Ksar El Abtal, Guellal, Ain Azel, Ain Lahdjer, Bir Hadada, El  Eulma, Bazer Sakra, El Guelta Zerga, Bougaâ, Ain Roua, Beni Oussine, Beida  Bordj et Ain Kebira.