lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Tarawih dans les mosquées</span>:<br><span style='color:red;'>Tout dépendra de l’évolution de l’épidémie</span>

Tarawih dans les mosquées:
Tout dépendra de l’évolution de l’épidémie

L’accomplissement ou non de la prière des Tarawih dans les mosquées dépendra de l’évolution de l’épidémie de Covid-19, a declaré M. Mechnane assurant que la décision sera prise dans l’intérêt des citoyens et conformément aux préceptes de l’Islam.

C’est ce qu’a indiqué hier à Alger le président de la Commission ministérielle de la Fatwa, Mohand Idir Mechnane, en marge d’une conférence organisée par Radio Coran sur la fatwa en Algérie, tout en précisant que l’émission d’une fatwa concernant l’accomplissement ou non de la prière des Tarawih dans les mosquées sera décidée en coordination avec toutes les parties concernées, en tenant compte de l’évolution de l’épidémie de Covid-19. Ainsi, la Commission de la Fatwa travaille en coordination avec le ministère des Affaires religieuses et des wakfs, le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière et le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, a-t-il fait savoir. La Commission suit de près l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Algérie et «toute décision qu’elle prendra sera dans l’intérêt des citoyens et en conformité avec les préceptes de l’Islam», a-t-il affirmé, ajoutant qu’elle «s’appuiera sur des données scientifiques». M. Mechnane a rappelé, dans ce contexte, que le travail mené par la Commission ministérielle de la Fatwa de concert avec les différents secteurs avait grandement contribué à rassurer et à orienter l’opinion publique durant le pic épidémique en Algérie. A rappeler dans ce sens, que le Gouvernement avait décidé, au mois de novembre dernier, après plus de 8 mois de leur fermeture, l’ouverture des mosquées ayant une capacité supérieure à 500 fidèles et ce, dans le strict respect des mesures et protocoles sanitaires de prévention et de protection contre la propagation du coronavirus. «L’ouverture des mosquées ayant une capacité supérieure à 500 fidèles s’effectue par arrêté du wali, affiché à l’entrée des mosquées. Elle sera applicable à compter du mercredi 2 décembre 2020», souligne la même source précisant que cette décision intervient «en continuité de la démarche d’ouverture des mosquées de manière graduelle, progressive et contrôlée, observée par les pouvoirs publics», avait noté le gouvernement.
Cette décision a été prise suite à la «bonne application» des mesures de prévention et de protection édictées au niveau des mosquées autorisées à accueillir les fidèles (d’une capacités de plus de 1.000 fidèles) et une «discipline exemplaire» des citoyens qui ont veillé constamment au respect de toutes les mesures barrières (distanciation sociale, port obligatoire du masque, tapis personnel, mesures d’hygiène,…). Après cela et au mois de février dernier, il a été décidé la réouverture de l’ensemble des mosquées du pays.
Noreddine Oumessaoud