samedi , 2 juillet 2022
<span style='text-decoration: underline;'>ASMO</span>:<br><span style='color:red;'>Tout pour jouer l’accession et préserver l’effectif</span>

ASMO:
Tout pour jouer l’accession et préserver l’effectif

La Direction du club de Medina Djadida ne compte pas rater cette saison pour réaliser l’accession et surtout, veut aussi éviter toute saignée au sein de l’effectif.

En effet, les responsables asémistes écartent toute idée de laisser partir ses joueurs vers d’autres cieux, quelque soit les décisions prises par les hautes instances sportives, concernant l’arrêt des compétitions ou leur report. Cela, malgré la crise financière qui secoue le club et les fortes revendications des joueurs qui réclament le paiement de leurs salaires. On tape à toutes les portes pour trouver des sources de financement pour au moins régler une partie des 8 mois de  salaires impayés de la troupe.
Les choses commencent à bouger au sein de la bâtisse asémiste, suite au désir de certains clubs des deux divisions Une et Deux, qui insistent pour s’attacher les services des éléments de l’ASMO. Parmi les joueurs convoités, on citera entre autres, l’attaquant Hitala et le défenseur central Kerroum. Ce dernier, nous apprend-on, est en négociations avancées avec le lu CSC, pour éventuellement remplacer l’autre enfant de l’ASMO, Benayada sur le départ. Kerroum est en fin de contrat avec El Djemia. Jusqu’à ce jour, il n’a entamé aucune négociation avec ses employeurs pour renouveler son contrat. Les responsables asémistes, quant à eux, affirment que Kerroum est prêt à renouveler car l’équipe de l’ASMO a besoin de ses services.
On avertit tous ceux qui oseraient s’approcher du joueur. S’agissant de la compétition, les responsables et staff technique souhaitent la reprise du championnat pour ne pas rater l’opportunité d’accéder au palier supérieur. Dans l’une de ses dernières déclarations, l’entraineur Salem Laoufi, dira que la quatrième place est jouable pour son équipe. Le bon comportement de l’ASMO durant la phase retour, encourage beaucoup le coach asémiste, à aller de l’avant. Seulement, il regrette amèrement la situation financière qui asphyxie El Djemia et qui a entravé sa bonne marche. Maintenant, reste à savoir quelle sera la décision finale prise par les hautes instances nationales pour une éventuelle reprise de la compétition ou décider carrément son arrêt définitif. Le moins que l’on puisse dire, dans la bâtisse d’El Djemia, on espère que les choses seront plus claires et on attend qu’on soit fixé encore plus sur l’avenir. Les joueurs sont désemparés et ne savent pas si le championnat va reprendre ou non. On ne sait pas aussi, si on préparera la saison prochaine ou terminer l’actuel exercice. On est donc dans une situation embarrassante et inédite.
B.Sadek