mardi , 29 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>El Tarf</span>:<br><span style='color:red;'>Un élan de solidarité «sauve» le toit d’une septuagénaire</span>

El Tarf:
Un élan de solidarité «sauve» le toit d’une septuagénaire

Un élan de solidarité citoyenne a permis à  Debla Benhouisse, âgée de 76 ans, vivant dans une maison qui tombe en ruine  au douar El Khamssa sur les hauteurs de la daïra de frontalière de  Bouhadjar dans la wilaya d’El Tarf, de disposer de sa maison entièrement  restaurée en moins de trois mois.

Une âme sensible est à l’origine de l’initiative. Un appel a été lancé sur  les réseaux sociaux pour réhabiliter la demeure de la septuagénaire dans  une action de bénévolat qui a suscité l’adhésion de plusieurs personnes. Très vite, la chaîne de solidarité s’est mise en place pour ramener des  matériaux de construction et tout le nécessaire aux travaux de restauration  (étanchéité, électricité, assainissement..) ainsi que le mobilier pour  l’équipement de la petite maison de Debla qui vivait jusque-là dans le  dénuement total, a confié Yacine Bensalem, un bénévole. «Des âmes charitables de la région et des wilayas limitrophes se sont  relayées dans le cadre de cette action de solidarité qui a permis à cette  personne du troisième âge malentendante, souffrant également de maladies  chroniques dont la scoliose et l’hypertension artérielle, de continuer à  vivre dans sa propre demeure», a-t-il ajouté.
Samir, Nabil, Hassouna, Elyes, Houssem et d’autres bénévoles rencontrés  sur les lieux, ont confirmé que l’appel diffusé sur les réseaux sociaux les  a incité à se lancer dans l’action de bénévolat pour remettre à neuf la  maison de khalti Debla, comme l’appelle affectueusement l’équipe de  bénévoles. «Je ne suis pas un artisan hors pair en maçonnerie, mais j’ai décidé de  rallier l’équipe de bénévoles. J’étais sûr que je pouvais être utile et  prêter main forte aux gens qui s’activent à redonner une âme à cette  maisonnette», s’énorgueillit Samir. Grâce aux efforts de ces jeunes, à ceux qui ont fourni les matériaux  nécessaires pour engager les travaux, la maisonnette blanche surplombant un  coin paradisiaque, accessible au détour d’un chemin sinueux orné de  verdure, a complètement changé. Les murs délabrés ont totalement été  restaurés et peints, le toit retapé, et l’intérieur lugubre jadis, a  retrouvé son éclat et est équipé de commodités nécessaires.
Le geste de ces jeunes semble avoir réchauffé le cœur de Khalti Debla qui  n’a plus de famille et qui n’a jamais voulu s’éloigner du domicile parental  même quand celui-ci menaçait ruine. «J’ai toujours refusé de quitter mon foyer, ici je suis chez moi et je ne  connais pas d’autres endroits où je pourrait être à l’aise que cette maison  même lorsqu’elle était délabrée», confie-t-elle Elle dit qu’elle sera «toujours reconnaissante» aux gens de sa ville et à  ceux venus d’ailleurs pour leur aide qui lui a permis de «retrouver sa  maison». Le cas de Bakhta ayant fait le buzz sur la toile, une prise en charge  médicale et des aides matérielles ont été également octroyées à cette  vieille dame, dans le cadre d’une visite des représentants des services  locaux de la santé et de l’action sociale.